Déjà un mois depuis le début de l'affaire #Théo. En effet, le 2 février dernier, le jeune homme de 22 ans était arrêté à Aulnay-sous-Bois par quatre policiers dans des conditions qui font polémique. Théo clamait que l'on des policiers l'avait pénétré à l'aide d'une matraque, une version démentie par les policiers. Après les premiers éléments de l'enquête, le parquet de Bobigny a finalement décidé d'ouvrir une information judiciaire pour « violences volontaires en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique ». Depuis cette arrestation et la médiatisation de cette affaire, les manifestations en soutien à Théo n'ont cessé de se multiplier, dans les grandes villes, mais aussi dans les banlieues.

Publicité

François Hollande, Président de la République, était même venu au chevet du jeune homme.

Publicité

Des images issues de la vidéo surveillance

Ce vendredi marque un tournant dans cette affaire, puisque BFMTV a diffusé de nouvelles images de cette fameuse arrestation polémique. Des images issues des caméras de vidéo surveillance de la ville d'Aulnay-sous-Bois. Une succession de clichés où l'on voit Théo d'abord debout, puis pantalon baissé, sans que l'on puisse vraiment déceler l'usage d'une matraque tel que le jeune homme l'a rapporté dans sa version des faits. Pour le moment, les policiers sont toujours présumés innocents, et l'IGPN, l'Inspection générale de la #Police Nationale, estime que le caractère intentionnel de cet acte n'a toujours pas été établi..

Publicité

Théo entendu par le juge d'instruction

Selon une source judiciaire, c'est également ce vendredi que Théo a été entendu par le juge d'instruction en charge de l'affaire à Bobigny. Outre la pénétration à l'aide d'une matraque, le jeune homme de 22 ans avait aussi évoqué des crachats et des insultes. En incapacité totale de travail (ITT) durant 60 jours, la victime était restée deux semaines à l'hôpital. Le juge d'instruction en charge de l'affaire avait lui décidé de mettre un policier en examen pour viol, et les trois autres pour violence. #buzz