C'est suite aux traces d'ADN du beau-frère retrouvées dans la voiture du fils Sébastien à Saint-Nazaire, que ce dernier a été rappelé par les enquêteurs afin d'être entendu une seconde fois. Cet homme d'une quarantaine d'années a donc été réentendu dimanche matin avec son épouse lors d'une deuxième garde à vue concernant l'affaire #Troadec. Lors d'une première audition qui a duré 21 heures, ce dernier avait affirmé aux enquêteurs ne plus avoir de contact avec son beau-frère Pascal et sa famille. Mais les résultats des analyses ADN sont formels et ont poussé la police a interpeller le beau-frère à son domicile afin de s'expliquer. En effet, des traces d'ADN du beau-frère sont présentes dans la maison où à eu lieu le quadruple meurtre et dans la voiture de Sébastien.

Publicité
Publicité

Confronté à ces contradictions, le beau-frère avoue être à l'origine de la disparition des quatre membres de la famille. Il explique avoir tué les parents et les deux enfants en raison d'un différend sur un "héritage mal partagé" datant de "cinq ou six ans". Se sentant floué, ce dernier soupçonnerait en effet Pascal Troadec d'avoir conservé pour lui seul plusieurs lingots d'or appartenant au père de Pascal et de sa soeur après sa mort. L'existence de ses lingots d'or n'a pas été confirmé par les enquêteurs. #Orvault #Fait divers