Mode indigné : #Emmanuel Macron invoque le général de Gaulle (un cavalier féru d'artillerie, donc de mathématiques) pour esquiver une question d'arithmétique. Mode atterré : on a confié le portefeuille de l'Économie à un type qui ne sait plus que 7x8=48. Mode dérision : et quoi encore ? On va aussi appeler au téléphone Cédric Villani, médaillé Fields, à la rescousse, interrompant une séance de l'Académie pontificale des Sciences ? Mode perfide : encore une fois, Macron s'est fait servir par BFM et RMC de quoi se mettre en valeur. Soit de rappeler qu'il obtint une mention TB en bac S, a intégré une prépa. Avec mon 0,5, coef. 4 en maths au bac B (2 sur 80), ce n'est ni ressentiment ni dépit qui m'inspirent (quoique…).

Publicité
Publicité

Mais dix répliques de part et d'autre pour montrer qu'un journaliste confond mathématiques et arithmétique sans se faire reprendre et prolonger un plan flatteur sur un candidat emphatique, c'est gâcher du temps d'antenne. Si au moins Bourdin avait enchaîné sur les ordonnances (qui dispensent de sortir l'art. 49.3) que tant Fillon que Macron préconisent… Mais non, on est là pour rigoler, laisser brasser banalités et généralités, esquiver des questions (sur la Turquie d'Erdogan, on laissera du temps au temps), parler de sa petite famille, &c. Sans doute fut-il utile de l'interroger sur son patrimoine : il a répondu de manière plutôt circonstanciée. Sur Sens commun, il a estimé que peut s'amorcer un réveil des "ligues", selon l'expression de Bourdin. Il fut enfin question de la taxe d'habitation (60 milliards annuels d'économies sur la dépense publique financeront l'exonération à hauteur de 10).

Publicité

Aussi du pouvoir d'achat des retraités (très modestes) : 100 euros/mois de mieux pour le minimum vieillesse, et une meilleure prise en charge des soins. Enfin de l'accompagnement des enfants handicapés… et de… René Char et de romans restés dans ses tiroirs. Rien de neuf (sur Europe 1, Macron précisait : trois manuscrits, dont l'un style cape et d'épée dans l'Amérique des conquistadors). Emmanuel Macron, candidat éclair, auquel on ne croyait guère voici un semestre, semble avoir prouvé qu'il saura encore en découdre et porter quelques bottes à moins de quatre jours de la clôture officielle de la campagne. Mais cet entretien avec Bourdin n'aura guère fait bouger les lignes.

Brigitte, Penelope & les pigeons

Puisqu'on est dans les frivolités, évoquons donc ces dames Macron et Fillon. Brigitte Macron qui ne fut, que l'on sache, jamais prof fictive, mouille son chemisier lors de cette campagne et fut active au ministère de l'Économie, non seulement pour des tâches protocolaires, l'organisation de dîners avec des personnalités, aussi en des rôles de véritable conseillère.

Publicité

C'est aussi peut-être le cas d'épouses ou de compagnes d'autres candidats. Et alors ? Sans doute était-elle occupée ailleurs lorsque l'équipe du candidat présenta un discours très technique sur l'enseignement supérieur. Avec pas mal de langue de bois… Sauf qu'on se demande si ce ne serait pas elle qui aurait ainsi permis à son mari de faire un effet de manche, de plaisanter à propos d'une phrase alambiquée, et de détendre l'atmosphère d'une salle toute acquise à son mari. Tandis qu'on ne sait trop si Penelope Fillon prend le soin de faire réviser ses tables de multiplication à son époux, au cas où… Sauf qu'en déduire qu'Emmanuel Macron saura s'entourer ou non de ministres compétents, loyaux, non susceptibles de former des factions, ce qui est quand même autrement plus essentiel, c'est une autre histoire. Mais non… Même pour La Voix du Nord, l'un des sujets sur Macron c'est : s'il devient président, le dispositif de sécurité autour de la villa de Madame (av. Saint-Jean au Touquet), ne va-t-il pas incommoder les riverains ? Et quoi contre la prolifération des pigeons ? Sait-il que la femelle accouche de 10 à 14 pigeonneaux par an ? Voilà une question qu'elle est bonne ! Sur la page Facebook de Bourdin Direct, plus de 160 commentaires. Autant d'invectives et d'injures, à de très rares exceptions près, contre Bourdin et Macron. Heureusement, l'auteur d'un "les medias essayent que les gens vote (sic) macron ne tomber pas dans se (re-sic) piège" n'a pas insisté sur l'incompétence arithmétique d'Emmanuel Macron. Un autre donne sa réponse à la question 7×8 : "63 !". Et pas une seule allusion aux déjections des pigeons ! Le plus drôle : d'aucun trouve intolérable que Macron soit passé un jour férié et un autre tout autant, pour des raisons inverses (trop forte ou trop faible audience présumée). Bon, demain, mardi, Laurent Neuman remplace Bourdin et François Baroin se substitue à Fillon. Question : non plus 7×8= ?, mais 8×7= ? Vachard ! Allez, comme dans une célèbre blague sur "les blondes" : "Laissons-leur une chance ! Laissez-leur une chance !". #Jean-Jacques Bourdin #François Fillon