Nos récents articles intitulés la Banque Postale qui n'est plus à l'écoute de ses fidèles clients et le mystère de la disparition des abeilles et des insectes lié aux insecticides enfin élucidé, nous ont valu une avalanche d'appels téléphoniques. Après vérification auprès des services concernés, nous avons retenu plusieurs dossiers, désagréables pour les services publics concernés. Le premier concerne G. C., un enseignant à la #Retraite du canton de Vézelise, à 30 kilomètres de Nancy, dans le sud de la Meurthe et Moselle. Depuis trois mois, l'homme ne perçoit plus sa retraite. Pourquoi ? Alors que ce retraité habite à la même adresse depuis plus de 50 ans, dans un petit village, un agent de #la poste retourné les courriers à la caisse de retraite avec la mention "n'habite pas à l'adresse indiquée". L'organisme de retraite situé dans le Centre de la France, contacté par téléphone, confirme l'incident, et une interlocutrice explique : "Nous avons appliqué la procédure normale. Lorsqu'un #courrier nous revient avec cette mention ou avec la mention "inconnu à l'adresse indiquée", nous suspendons les versements sur les comptes des intéressés, car on peut supposer que le retraité est décédé".

C'est ce qui est arrivé à cet enseignant lorrain à la retraite.

Publicité
Publicité

Très en colère, G.C. a contacté la hiérarchie de la poste, du receveur à l'inspection de la poste. Un inspecteur de la poste est venu le rencontrer à son domicile, pour lui présenter les excuses les plus plates de son administration. Mais, l'enseignant à la retraite veut connaître le nom du "mauvais élève" de la poste, à l'origine de cette mention l'ayant privé de sa retraite depuis trois mois. L'inspecteur de la poste a promis à l'enseignant une enquête interne. Nous avons contacté la direction générale de la poste qui devait nous rappeler sous 24 heures, afin de nous informer des suites données à ce dossier. Silence radio depuis notre appel et nos demandes d'explications à l'entourage de Philippe Wahl, le PDG de la poste, natif de Lorraine, et probablement sensible au bon fonctionnement ou aux dysfonctionnements de ses services dans le secteur de Nancy.

Publicité

Il est vrai que de nombreux ratages affectent d'autres secteurs que la poste ou la banque postale, comme l'agriculture où le frelon asiatique, prédateur des abeilles, file le bourdon aux apiculteurs , mais où les apiculteurs récoltent des médailles pour les meilleurs miels du Sud Est de la France .

L'adage "comme un lettre à la poste" a du plomb dans l'aile

Même si Vézelise se situe à une cinquantaine de kilomètres de Lépanges du Vologne, rien à voir avec l'affaire Grégory où Jacqueline et Marcel Jacob sont sortis de prison, mais la région serait-elle victime d'une sorte de malédiction, avec davantage de ratages administratifs qu'ailleurs? La question mérite d'être posée, car d'autres dossier ont été révélés ces derniers jours notamment un affaire touchant le centre de gestion des colissimo de Saint-Dié, et qui fera l'objet d'un prochain article. Un simple fait de société ? Ou la partie visible d'un malaise entre l'institution Banque Postale du XXI ème siècle et ses nombreux clients nés au XX ème siècle ?