Il aura fallu près de quatre ans pour que le Conseil consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) se prononce enfin sur l'ouverture ou non de la #PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes.

Une promesse non tenue de François Hollande

Jusqu'à présent, le recours à la PMA était strictement encadré et réservé uniquement aux couples hétérosexuels rencontrant des difficultés pathologiques de stérilité. L'avis favorable du CCNE – qui revêt un caractère purement consultatif – pour l'ouverture de cette technique médicale de procréation à toutes les femmes, rendu ce mardi matin, était très attendu par les associations militantes de défense des droits des personnes LGBT, entre autres.

Publicité
Publicité

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes avait été promise, sans aucune ambiguïté, par François Hollande lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2012. Après son élection à la magistrature suprême, il avait fait marche arrière, échaudé par l'opposition farouche des anti-mariage gay, en soumettant le sujet particulièrement brûlant et clivant à l'avis du CCNE.

Une manière bien peu subtile et particulièrement maladroite de reporter la légalisation de l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes aux calendes grecques...

Emmanuel Macron favorable à la PMA pour toutes les femmes

Emmanuel Macron, alors candidat à l'élection présidentielle, s'est prononcé favorablement sur l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, avec beaucoup de prudence, à plusieurs reprises.

Le 17 mai dernier, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, le porte-parole du mouvement En Marche !, Benjamin Griveaux, devenu depuis secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, postait un tweet qui avait grand bruit sur les réseaux sociaux.

Publicité

Un sujet particulièrement clivant

Aujourd'hui, plus rien ne s'oppose à la légalisation de la PMA pour toutes les femmes. Mais il ne faut pas perdre de vue que la Manif pour tous, qui peine désormais à rassembler des troupes de la première heure, reste vigilante et semble prêtre à redescendre dans la rue et retrouver un nouveau souffle pour s'opposer à cette mesure sociale.

Le sujet est particulièrement clivant, même si 6 Français sur 10, se déclarent favorables à l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes.

Le président de la République et son gouvernement, qui disposent désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale, ont du pain sur la planche pour redresser la France, en matière d'emploi, d'économie et de lutte contre le terrorisme, entre autres.

Publicité

L'intérêt général des Français doit rester une priorité. Quant à la légalisation de la PMA pour toutes les femmes, elle pourra être envisagée lorsque la société sera largement apaisée. Aucun calendrier n'a été fixé, pour le moment.