Réduction d'effectifs dans les centres de tri oblige, les colissimos, produits phares de #la poste, ont du "plomb dans l'aile". De plus en plus de colissimos sont distribués après le délai de 48 heures promis par La Poste, et la direction du service client des colissimos, installée à Saint-Dié dans les Vosges croule sous les réclamations des clients. A tel point que les employés de ce service ne parviennent plus à adresser les bons de dédommagement aux clients mécontents dans des délais raisonnables. Une employée postale de Saint-Dié, jointe au téléphone, répond, avec un brin d'énervement "Il y a eu des réductions d'effectifs, l'automatisation, des diminutions de personnels dans les centres de tri. Vous comprenez ce que je veux dire ?". Bigre.

Publicité
Publicité

Après les dysfonctionnements enregistrés dans le département voisin de Meurthe et Moselle, où la retraite d'un enseignant lorrain a été suspendue depuis 3 mois à cause de La Poste, dans le département de l'Ardèche, où la Banque Postale n'est plus à l'écoute de ses fidèles clients, de plus en plus de Français s'interrogent sur les capacités de La Poste à répondre à son engagement de service public. Bien sûr, les dysfonctionnements publics ne concernent pas que La Poste, et d'autres citoyens se demandent si l'état est capable de préserver la biodiversité après que le mystère de la disparition des abeilles et des insectes lié aux insecticides ait été élucidé . D'autant plus que le ministre de l'Agriculture a refusé le moindre euro à l'apiculture. On peut aussi citer l'agriculture où le frelon asiatique, prédateur des abeilles, file le bourdon aux apiculteurs, mais où les apiculteurs récoltent des médailles pour les meilleurs miels du Sud Est de la France .

Publicité

La Poste encore compétitive pour acheminer les colissimos ?

Prenons le cas d'un #colissimo classique . Posté le 24 mai 2017 avant 11 h au centre de tri de Davézieux en Ardèche, il n'est distribué que six jours plus tard dans la commune de Belz, au cœur du Morbihan. L'exception qui confirmerait la règle des colissimos qui arrivent à l'heure ? Non, si on se réfère aux explications fournies par l'employée postal du centre clients colissimo de Saint Dié, noyée sous les réclamations. Non, si on prend en compte le silence radio de la direction parisienne de La Poste, contactée par téléphone. L'entourage du président de La Poste Philippe Wahl devait "nous tenir au courant dans les 24 heures". Mais, depuis notre appel, plus de nouvelles.

Même si Saint-Dié se situe à une quarantaine de kilomètres de Lépanges sur Vologne, rien à voir avec l'affaire Grégory où Jacqueline et Marcel Jacob sont sortis de prison, mais les dysfonctionnements de pratiquement tous les #services publics en France posent problème.

Publicité

De la justice à l'agriculture, des services vétérinaires à l'environnement, en passant par les hôpitaux, les maternités, les maisons de retraite, ou les services de mutation des cartes grises qui ont été fermés dans la quasi-totalité des sous-préfectures car les "français réaliseraient eux même ces opérations par internet", on assiste à la disparition de centaines de milliers de fonctionnaires. Ces fonctionnaires avaient bien une utilité, sinon pourquoi leurs postes avaient été créés ?