Du 15 au 18 juin 2017 se tiendra le salon VivaTech, consacré à l'#Innovation et la technologie. Parmi les start-ups présentent se trouvera XXII Group, une entreprise s'intéressant à révolutionner la réalité, dans un avenir où cohabiteraient hommes et robots. Parmi ces inventions, une caméra qui pourrait bien capter les émotions des clients.

Une jeune entreprise qui s'affirme

XXII pour 22ème siècle : on relève d'emblée l'activité du groupe, qui développe depuis 2015 une activité tournée vers les expérimentations technologiques, en développant la recherche et l'innovation dans les nouvelles technologies (science cognitive, intelligence artificielle, nanotechnologie...).

Publicité
Publicité

Un objectif : développer le marketing et la consommation, en s'appuyant toujours sur la technologie et ses avancées.

XXII Group, c'est tout d'abord le nom du groupe de musique électro qu'avait fondé Damien Mulhem lorsqu'il était adolescent. Aujourd'hui jeune trentenaire, son ami William Eldin et lui s'intéressent aux réactions de "solutions expérientielles" pour leurs clients, parmi lesquels L'Oréal, TF1 (c'est XXII Group qui est à l'initiative de l'application The Voice notamment), M6, Netflix ou encore Samsung. Mulhem définit son entreprise comme ayant l'ambition de "mêler savoir-faire technologique, créativité et efficacité", sans jamais oublier de cibler le client.

"Nous étions déjà là en 2016 sur 3m2 et cela nous avait permis de nous faire beaucoup de contacts et du business" explique William Eldin.

Publicité

Cette année en effet, ils disposeront d'un stand de 45m2, face à l'entrée principale, près des stands des géants Facebook et Google. Une jeune entreprise qui prend de l'ampleur donc.

Une caméra pour décrypter les émotions des clients

Cette caméra se présenterait sous l'aspect d'une borne toute simple, pareil à un totem. Lorsque le client se trouverait devant, la borne analyserait le visage du client pour décrypter ses émotions, à savoir si ce dernier est satisfait, énervé, surpris, etc. S'ensuivrait une traduction de l'expression en une sorte de smiley qui synthétiserait l'émotion. Le but, à visée marketing et stratégique, vise à relever les émotions des clients : une affiche produit-elle plutôt l'agacement ou l'adhésion des clients ? Le rayon est-il au goût des clients ? Un intérêt majeur pour les magasins, et notamment les chaînes de prêt-à-porter ou de restauration. Bien sûr, ceux-ci doivent être pris sur le vif, de manière spontanée. D'où une capture prise à l'insu des clients : le logiciel serait camouflé en tête de gondole, derrière une affiche...

Publicité

l'intimité serait bien entendu conservée dans les cabines d'essayage.

Une invention légale ?

A première vue oui, les entreprises ont le droit de faire cela. Une loi européenne entrera d'ailleurs en vigueur l'année prochaine ; les magasins devront prévenir les clients qu'ils sont filmés et décryptés. Il semble donc que, à l'échelle européenne, il soit bel et bien possible que nous soyons filmés lorsque nous magasinons, à condition d'être tenus au courant. Toutefois en France, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) exige que ces données ne soient pas conservées par les entreprises : celles-ci pourraient stocker les émotions mais pas les visages. Or, XXII Group n'a pas encore su valider cette condition. Concernant l'Hexagone, il faudra donc attendre que cette question technique soit accomplie. Mais il y a fort à parier qu'une fois cette contrainte passée, les magasins français verront se multiplier ces caméras. #Société #Consommation