32 ans après avoir appris la mort atroce de leur petit garçon adoré, Jean-Marie et Christine Villemin tentent de se reconstruire chaque jour. Même s'ils ont refait leur vie loin de leur région d'origine, ce n'est pas pour autant que les parents de Grégory ont baissé les bras. A ce jour, ils mettent toujours tout en oeuvre afin de découvrir ce qu'il s'est réellement passé en novembre 1984.

Une affaire de famille

Alors que le couple Jacob et la tante du garçonnet ont été récemment placé en garde à vue, les parents du petit Grégory "ont obtenu la réouverture du dossier pour que soient effectuées des expertises ADN sur un demi-timbre retrouvé sur une lettre du corbeau" explique Dominique Rizet, chroniqueur de BFMTV.

Publicité
Publicité

Même si le couple a été indemnisé 35 000 euros chacun pour le préjudice personnel subi, notamment lorsque Christine Villemin, la maman de Grégory, a été accusée à tort, les parents du garçon continuent de se battre pour rétablir la vérité. Et c'est lors de l'arrestation d'un témoin clé de l'enquête, Murielle Bolle, que l'avocate des époux Villemin s'est exprimée cette semaine : "Jean-Marie et Christine Villemin ont toujours voulu persévérer et poursuivre leur quête de vérité. Pour eux, ils se retrouvent 32 ans en arrière et revivent une tragédie épouvantable, mais croient profondément en cette vérité qui pourrait éclater".

De nombreuses auditions sont encore prévues dans cette affaire... #enquête #Affaire Grégory #Fait divers