Murielle Bolle a été mise en examen hier pour "enlèvement" sur la personne du petit Grégory Villemin en 1984. En effet, ce témoignage accablant, qui vise son beau-frère Bernard Laroche, survenu quelques jours après la découvert du corps du garçonnet retrouvé pieds et mains liés dans la Vologne, vient de relancer l'enquête. Alors qu'un cousin éloigné de Madame Bolle vient de se faire connaître et de dévoiler aux enquêteurs que cette dernière aurait subi des pressions, voire des violences, de son entourage afin qu'elle se rétracte, un mystérieux message pour être également à l'origine de son interpellation ce mercredi matin.

"C'est Bernard qui a tué Grégory"

Ce coup de théâtre se déroule fin mai dans l'église Lépanges-sur-Vologne, lorsqu'une paroissienne qui assure les cours de catéchisme, découvre avec stupeur sur le registre qui se trouve à l'entrée un commentaire énigmatique signé Murielle Bolle.

Publicité
Publicité

Ce message alarmant accuse sans détour Bernard Laroche : "C’est bien Bernard L. qui a tué Grégory, j’étais avec lui" signé Murielle Bolle. On pourrait pas faire des aveux plus clairs que cela ! Les gendarmes ont saisi le cahier.

Mais du côté du beau-frère de cette dernière, impossible de vérifier l'accusation car ce suspect a été abattu de sang froid le 29 mars 1985 par le père de Grégory. #enquête #Affaire Grégory #Fait divers