Simone Veil, un nom qui raisonne dans tous les esprits bien au-delà des frontières de la France. #Simone Veil, un symbole de la lutte pour l’égalité des droits entre hommes et femmes. Simone Veil, dont le coeur a cessé de battre ce vendredi matin à presque 90 ans. De toutes mes forces j’espère que ce nom restera dans le droit français éternellement : Loi n°75-17, du 17 janvier 1975, relative à l’interruption volontaire de grossesse (#ivg), plus connue sous le nom de ‘’Loi Veil’’ et qui a permis de protéger la vie de milliers de femmes d’opérations clandestines pouvant conduire à leur mort.

Simone Veil est née en 1927 dans la ville de Nice.

Publicité
Publicité

Juive, elle fut victime de la barbarie nazie mais elle a survécu à Auschwitz et à la marche de la mort, le dernier processus d’extermination des soldats allemands. De retour en France, c’est le début d’une carrière politique fulgurante. Diplômée de la faculté de Droit et de l’Institut Politique de Paris, elle se lance alors dans la fonction d’État en 1956 en passant le concours de la magistrature. En 1974 elle est nommée Ministre de la Santé, de 1979 à 1982 elle est la première Présidente du Parlement Européen, nouvellement élu au suffrage universel, en 2008 elle est élue à l'Académie Française, … pour ne citer que ces exemples d’une vie extraordinaire.

Simone Veil : un symbole de la lutte pour promouvoir les droits des femmes !

Durant sa carrière politique, Simone Veil a beaucoup œuvré pour soutenir la condition féminine.

Publicité

Durant ses fonctions dans l’administration pénitenciaire aux affaires judiciaires, elle permet le transfère de prisonnières algériennes en France qu’elle estimait exposées à de mauvais traitement ainsi qu’à des viols. Elle est également à l’initiative de la mise en place d’aides financières destinées aux mères d’enfants en bas-âge. ‘Ma revendication en tant que femme, c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin’’, voilà l’idéal que Veil a porté tout au long de sa vie.

Cet idéal, nous en sommes les héritiers et il ne doit pas mourir avec elle. La lutte pour les droits des femmes est loin d’être un combat terminé. Le monde a besoin d’êtres courageux et entêtés comme Simone Veil : ‘’On meurt pour ce qui est fort, non pour celui qui est faible. Mourir pour ce qui est fort fait perdre à la mort son amertume’’. J’imagine alors que la mort doit avoir un goût bien savoureux dans ta bouche … #2017