Publicité
Publicité

"Je suis votre chef" sont les mots prononcés par Emmanuel Macron [VIDEO], le 13 juillet dernier, lors de son discours aux Armées à Paris. Mais pourquoi le Président a-t-il besoin d'affirmé une telle évidence ?

Une réponse au Chef d'État-Major des Armées

Après l'annonce de la réduction du budget de la Défense a 850 millions d'euros, le Chef d'État-Major des Armées Pierre de Villiers, a laissé exprimer sa colère devant des députés et n'a pas mâché ses mots.

Le gouvernement, qui a officialisé une série de coupes budgétaires étalée sur plusieurs ministères, ne devait théoriquement pas toucher au budget de la Défense. Mais, au vu du coût des opérations extérieures (OPEX), habituellement réparti sur la totalité des ministères, celui-ci sera cette fois imputé au ministère des Armées.

Publicité

C'est-à-dire que le ministère devra assumer seul les dépenses entreprises en OPEX.

En réponse à cela, le général de Villiers a, au sens propre, tapé du poing sur la table en affirmant qu'il ne laissera pas "baiser" par Bercy en Commission à l'Assemblée Nationale. Afin d'ouvrir des négociations avec le gouvernement, et de peser dans celle-ci, le général a menacé de démissionner.

Macron veut mettre les choses au clair

Ce jeudi 13 juillet, le Président tente d'asseoir son autorité en haussant le ton face aux Armées. "Je suis votre chef" serait donc une réponse de #Macron face au Chef d'État-Major afin de remettre en place l'ordre hiérarchique et de faire savoir qu'il est, lui aussi, le chef des Armées.

À travers un visage fermé et une voix sèche, le Président de la République répond : "Je considère, pour ma part, qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique.

Publicité

J’ai pris des engagements. Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n’ai, à cet égard, besoin de nulle pression et de nul commentaire.". En appelant Pierre de Villiers à un "sens du devoir", et à plus de discrétion, en particulier quand ça concerne les Armées.

Malgré la polémique, le général était bien présent ce vendredi 14 juillet aux côtés du Président Français et Américain, Donald Trump, lors du défilé. Afin de calmer les tensions, Emmanuel Macron a annoncé une augmentation du budget des armées en 2018. Il a aussi réaffirmé son engagement de laisser 2% du PIB au budget de la Défense en 2025. Le budget des Armées passera donc à 50 milliards d'euros contre 32,7 milliards en 2017. #France #Donald Trump