Le 5 août, sur la côte ouest de Tahiti, Alexandra Caldas, atteinte de la mucoviscidose et greffée des poumons, a réussi son pari, en reliant Tahiti à Moorea en trois heures, à bord d’un aviron.

Arrivée de la région parisienne à Tahiti il y a un peu plus d’un mois, Alexandra Caldas s’était fixée avec son ami kiné Matthieu, un défi extraordinaire pour elle : effectuer en aviron, la traversée à la rame en pleine mer, entre Tahiti et Moorea, soit près de 17km. Un exploit destiné à sensibiliser le public au #Don d’organes et à redonner espoir aux malades.

Cette folle traversée s’est déroulée dans une ambiance de fête : l’embarcation d’Alexandra était accompagnée d’une vingtaine de bateaux.

Publicité
Publicité

En tout 90 rameurs ont entouré la jeune fille pour l’encourager dans son défi, baptisé "Rame avec Alexandra". Alexandra, 22 ans et pleine d’énergie, s’est confiée à BlastingNews.

Claire Mendy : En quelques mots racontez-nous votre histoire

J’ai été soignée jusqu’à mes 17 ans à l’hôpital Robert-Debré avec une lourde prise en charge rythmée par de multiples hospitalisations et séances de kinésithérapie. Les soins allaient de 2 heures, quand tout allait bien, à plus de 6h par jour en période d’infection…Jusqu’au jour où la prise en charge médicale ne suffisait plus : ma capacité respiratoire était tombée à moins de 20%. La seule solution était une transplantation des 2 poumons. Le 19 novembre 2012, l’hôpital européen Georges-Pompidou m’annonçait qu’ un greffon était disponible ! C’est dans la nuit du 20 novembre, après une opération de plus de 8 heures, que j’ai eu de nouveaux poumons.

C’est pour remercier votre donneur et susciter l’espoir chez les malades que vous vous êtes lancé ce défi un peu fou. Qu'est-ce qui vous a traversé l'esprit pendant les 17 km de rame?

Plusieurs choses se sont mélangées dans mon esprit pendant la traversée.

Publicité

J’ai beaucoup pensé à mon donneur et sa famille, dont je suis persuadée qu’il/elle est fier(e) de moi, mais également aux personnes qui m’entourent depuis tant d’années, à ces personnes qui comme moi sont atteintes de la mucoviscidose et en attente d’organes… Il ne faut pas désespérer, il faut croire en la vie !

Qu'est-ce que le don d'organes signifie pour vous ?

Le don d’organes signifie énormément pour moi depuis ma transplantation. C’est quelque chose d’important qui, en réalité, nous concerne tous. Le don de soi est une des plus belles choses qu’une personne puisse faire dans sa vie.

Certes, mais comment expliquer le don d'organes à une famille qui vient de perdre un proche sans les heurter ?

Je pense qu’expliquer le don d’organes à une famille qui vient de perdre un proche sans la heurter est une des choses les plus difficiles pour le corps médical. Il est difficile d’accepter rapidement ce choix pour une famille qui n’est pas préparée. C’est une question brutale qui peut choquer.

Publicité

Il faut s’adapter à chaque cas : chaque famille est différente. Je pense qu’il n’y a pas de méthode générale. De mon point de vue, il faut voir le don d’organes comme quelque chose de positif : la vie continue après, pour d’autres personnes. Et surtout que les receveurs font vivre ce don -chacun à leur manière- mais toujours de la meilleure et de la plus belle des manières !

Quel est votre prochain défi ?

Vous le saurez bientôt en me suivant sur la page « Rame avec Alexandra » sur Facebook ! #Organe #Maladie