Aujourd'hui 07 Août, le Sénat publie un rapport accablant sur le bilan de l'application mobile SAIP, servant à diffuser des alertes attentat à travers le territoire et créée suite aux attaques de Novembre 2015 à #Paris. Le journal Le Monde a pu mettre la main sur ce rapport il y a deux jours, et c'est le sénateur Les Républicains Jean-Pierre Vogel, spécialiste en sécurité civile, qui s'est chargé de transmettre les conclusions de ses collègues au #Gouvernement.

Peu de téléchargements

Lancé en 2016 à l'occasion de l'Euro de football, le système SAIP est considéré par le Sénat comme "obsolète", "contestable", et "défaillant".

Publicité
Publicité

Seulement 900.000 personnes l'ont téléchargé, alors qu'il en faudrait 5 millions pour que l'application soit pleinement opérationnelle, et les zones de danger plus précises.

Le soir du 14 Juillet 2016, suite à l'attentat de Nice, le message d'alerte a été envoyé deux heures après les faits en raison de pannes informatiques. L'application a également fonctionné lors d'une prise d'otages présumée à Paris, alors qu'il s'agissait en réalité... d'un canular téléphonique. Depuis ces deux incidents, la Préfecture de Police de Paris préfère communiquer via son compte Twitter.