Publicité
Publicité
5

Cela fait deux semaines que l'ouragan #Irma s'abattait sur les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy semant chaos et désolation pour ses habitants dans les Antilles. Et alors que le #Gouvernement d'Édouard Philippe est encore à pied d'œuvre pour restaurer les services minimums à l'endroit des sinistrés, quelques inquiétudes commencent déjà à naître au sujet de l'ouragan #Maria qui s'apprête à son tour à frapper les Antilles. Pour l'instant classé en catégorie 2 par le NHC avec des vents pouvant aller jusqu'à 180 km/h, Maria connaît une progression plus au sud de celle qu'avait suivi l'ouragan qui avait ravagé les Caraïbes il y a tout juste dix jours.

Publicité

La Dominique, la Guadeloupe et même la Martinique se trouvent désormais sur la trajectoire du phénomène climatique qui pourrait bien atteindre la catégorie 3 avec plus de 210 km/h de rafales de vent. Avec les conditions dangereuses qui l'entourent, la menace est donc à prendre au sérieux selon Météo France afin de limiter les effets dévastateurs que l'ouragan pourrait avoir. Un nouveau casse-tête donc pour l'Exécutif qui a essuyé de vives polémiques quant à sa gestion de la crise générée par Irma [VIDEO].

Ce à quoi peuvent s'attendre les îles françaises

Contrairement aux prévisions initiales, la Martinique devrait en fin de compte être touchée. En première ligne sur le passage de l'ouragan, l'île est désormais passée en vigilance rouge cyclonique tout comme la Dominique et la Guadeloupe un peu plus tôt.

Publicité

Toutefois, deuxième escale sur la route du phénomène naturel, c'est la Dominique qui reste l'île la plus exposée aux ravages d'autant plus que les estimations la placent toujours dans l'oeil de Maria. Et concernant la suite de sa course dans les Antilles françaises, l'ouragan devrait l'achever en Guadeloupe, vraisemblablement au Sud de l'archipel.

Pour l'heure donc, les récentes îles sinistrées de Saint-Martin et Saint-Barthélemy devraient éviter le gros des intempéries. Néanmoins, la vigilance est de mise pour Météo France qui prévient qu'à la traversée de l'Arc antillais, la situation peut encore se retrouver à évoluer dangereusement.

Ce que prévoit le Gouvernement

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a tenu à rassurer les français d'outre-mer et de métropole en déclarant qu'une centaine de militaires de la protection civile avait été déployée durant le week-end pour prêter main forte aux 3000 personnes déjà présentes sur place. Il a d'ailleurs rappelé qu'entre 400 et 500 personnes supplémentaires étaient prévus en renfort dans les prochaines heures. D'autre part, une cellule interministérielle de crise se penche cet après-midi sur le dossier. Les contestations contre la réforme du Code du travail devront donc passer une nouvelle fois au second plan.