Depuis plusieurs années nombre d'associations se mettent à enquêter afin de protéger les consommateurs vis à vis de possibles problèmes sanitaires engendrés par l'utilisation de produit phytosanitaires. Quelques jours après le scandale des oeufs contaminés au fipronil voilà qu'un nouveau problème sanitaire voit le jour, la présence de #glyphosate dans nos aliments. Cet herbicide ne fait l'objet que de très peu de contrôle de la part des autorités compétentes du fait des coûts élevés qui seraient engendrés. Ainsi, l'association Génération future a voulue vérifier par elle même ce qu'il en était. Le moins que l'on puisse dire c'est que leur enquête n'aura pas été menée en vain...

Publicité
Publicité

Plus de la moitié des aliments contrôlés sont concernés

Sur les 30 aliments qui ont fait l'objet d'un contrôle 16 se sont avérés contenir du glyphosate. Les produits principalement concernés sont ceux que nous achetons et consommons tous régulièrement comme les céréales ou encore les lentilles. Mais le résultat de l'enquête n'est malheureusement que peu étonnant quand on sait à que près de 8656 tonnes de glyphosate ont été vendus rien qu'en France en 2013. En réalité le problème est d'ordre mondial.

L'herbicide le plus utilisé au monde

C'est la célèbre entreprise Monsento qui déposa un brevet dans les années 70 pour l'utilisation de ce produit à la base de la fabrication du Round up. Aujourd'hui les industriels peuvent tous utiliser cette molécule devenue la plus utilisée au monde via les pesticides.

Publicité

L'association souhaite faire changer les normes européennes considérées comme trop souples vis à vis de la molécule. Ainsi le directeur de Générations Futures, François Veillerette, estime qu'il y a "urgence pour l'Union européenne à renoncer à l'usage de cette molécule". Début octobre aura lieu un vote lors d'un comité d'experts pour prolonger ou non la licence du glyphosate. Vote pour lequel la France a déjà fait connaître son désaccord.

Mais faut-il s'inquiéter des taux observés ?

Bien que la majorité des aliments observés s'avèrent contenir du glyphosate les taux ne mette pas en danger directement les consommateurs. Néanmoins sur le long terme l'association soulève certaines questions de santé comme la contamination progressive du tube digestif. La molécule pourrait ainsi être à l'origine de certains cancers. Cependant, comme souvent dans des cas similaires, Il existe un débat autour de la dangerosité ou non du produit. La molécule reste ainsi classée comme "cancérogène probable" jusqu'à ce que de nouvelles études puissent statuer définitivement sur les conséquences du glyphosate dans nos assiettes. Pour l'heure, prudence ! #Union Européenne