Publicité
Publicité

#dove serait raciste. C’est en tout cas ce qui est ressorti des réseaux sociaux ces 48 dernières heures. En effet, dans un photomontage savamment réalisé, une jeune Américaine démonte le tout dernier spot publicitaire de la marque de savon.

Dove a dû s’excuser et retirer son dernier spot publicitaire, jugé raciste par une vague d’internautes en colère. La raison de cette soudaine prise de conscience ? Le photomontage d’une Américaine.

Dove accusé de racisme après une manipulation photo

Sur le photomontage on voit des captures d’écran de la dernière vidéo publicitaire de Dove. D’un côté, une jeune femme noire s’apprête à enlever son t-shirt.

Publicité

De l’autre, ce qui semble être la même femme, le t-shirt en moins, et un degré de pigmentation de la peau fortement inférieur. Il n’en faut pas plus pour la bien pensance du web de détourner ce spot en un message raciste et simpliste à la fois : la femme noire est sale, utilisez Dove pour devenir plus blanche.

Sauf que. Comme le révèle Marianne dans un article publié lundi, ce n’est pas du tout le message véhiculé par la marque. Marianne a ainsi dégoté un exemplaire de la vidéo dans sa totalité. En réalité il n'y pas deux femmes, mais trois. La vidéo ressemble à un gif où l'on voit les trois femmes retirer successivement leurs t-shirt. La femme noire devient effectivement une rouquine… qui elle-même se transforme en une femme métissée. L’idée est de montrer que quelque soit son type de peau, Dove est fait pour vous [VIDEO].

Publicité

Une réaction immédiate inspirée par un autre bad buzz

Le photomontage de l’Américaine est décrite dans l’article de Marianne comme une grossière exagération dont le rôle principal est de créer le buzz. Et c’est mission réussi puisque Dove, après des excuses, a retiré la vidéo et les internautes ont polémiqué toute la journée sur le #Racisme de Dove.

Il faut dire que Dove, malgré ses apparentes bonnes intentions, n’en est pas à son premier coup d’éclat. En 2011, toujours selon Marianne, la pub avait déjà été taxée de racisme. Dans une publicité pour une crème hydratante, un panneau représentant une peau sèche et un panneau représentant une peau hydratée sont placés derrière trois femmes. Le problème étant que la femme noire est placée devant le panneau peau sèche marqué “Avant” et la femme blanche devant l’autre panneau indiqué par le mot “Après”.

Là encore, la marque semblait ne pas s’être aperçue du risque de bad buzz. #publicité