Dans le quartier de la #Grande Borne à #Grigny (Essonne), deux frères ont été la cible de ce qui ressemble à un règlement de compte ce jeudi 5 octobre 2017, vers 12h30. Alors qu'hier, nous apprenions que l'un d'eux était décédé suite à ses blessures, l'autre, très gravement blessé à la tête se trouvait toujours entre la vie et la mort. Mais ce matin, c'est une fin tragique que connaîtra cet incident, puisque les deux frères sont morts...

La Grande Borne, secteur sensible ?

Le Grande Borne est un quartier peuplé par 11 000 habitants sur 28 000 que compte Grigny (91). La ville est considérée comme l'une des villes les plus difficiles d'Ile-de-France.

Publicité
Publicité

En périphérie de la ville, le 8 octobre 2016, deux véhicules de police ont été attaqués par un groupe d'individus à capuche avec 13 cocktails Molotov. Deux policiers avaient été gravement brûlés et deux autres plus légèrement. Après cette attaque, qui avait eu un immense retentissement et déclenché une fronde inédite dans la #Police. Un impact énorme s'est fait ressentir, puis déclenché une nouvelle fusillade dans la police. Depuis cet incident, le gouvernement a renforcé la sécurité policière dans l'Essonne. Une demi-compagnie de CRS a été stationnée dans cette zone de sécurité prioritaire, désormais régulièrement survolée par un hélicoptère.

Que s'est-il passé hier à la Grande Borne ?

Jeudi 5 octobre vers 12h30, deux frères âgés respectivement de 26 et 28 ans ont été pris pour cibleLes risques en conduisant sous l'emprise de stupéfiants suite à une altercation.

Publicité

Les deux hommes atteints à la tête ont été rapidement pris en charge par les secours et transférés dans un état très grave vers des hôpitaux parisiens. Les deux sont connus de la police, l'un pour des faits de "recel", "outrages", "rébellion", "conduite sans permis" et "vol", et l'autre pour "détention de produits stupéfiants", "violences", "vol" et "conduite sans permis".

Un combat de cent personnes

Avant d'être mis à l'écart, puis placé en garde à vue par la police alors qu'il se trouvait à proximité de la scène de crime, le tireur présumé a été frappé par un groupe de personnes. Au même instant, un autre groupe de personnes a roué de coups un homme qui semble être le père du tireur. "Un groupe s'en est violemment pris à un homme, en lui assenant des coups au visage et sur le corps", a détaillé le procureur de la République, Eric Lallement.

Publicité

Cet homme a été secouru par les policiers sur place. Le père du tireur était venu chercher "son fils qui l'avait appelé sur son lieu de travail" pour lui dire qu'il était "en danger". Presque immédiatement, une bagarre impliquant environ cent personnes a éclaté. "Cela ferait partie d'une rumeur sur l'auteur potentiel du tir", raconte un témoin. Un homme a été arrêté, mais il reste à prouver par les enquêteurs qu'il est l'auteur des fusillades mortelles. Plusieurs CRS ont été mobilisés pour éviter de nouveaux affrontements.

Un règlement de compte qui tourne très mal...

L'auteur présumé des coups de feu âgé de 21 ans, habite le quartier de la Grande Borne. Déjà condamné à quatre reprises mais pour de faits mineurs, il est actuellement entendu par la police. Les deux frères victimes des tirs sont morts dans la nuit de jeudi à vendredi dans les établissements hospitaliers dans lesquels ils avaient été transportés. Ils avaient été admis en réanimation intensive dans un état jugé très grave pour les deux hommes touchés à la tête.

A la Grande Borne, le calme est revenu dans l'après-midi, mais la situation reste particulièrement tendue. Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de la PJ de Versailles (Yvelines).