Publicité
Publicité

Ce vendredi 27 octobre, la préfecture de #Paris a décidé de s’attaquer à un problème de taille à Paris : les tricycleseffectuant du transport de personne à titre onéreux”. D’après le communiqué de presse qui a été envoyé en fin de journée, environ 500 de ces tricycles sont recensés dans les rues de la capitale. Principalement aux abords des monuments de Paris.

En effet, c’est un phénomène que beaucoup ont dû constater à Paris [VIDEO]. Sur les Champs-Elysées, à la Tour Eiffel, vers les Invalides… ils sont partout. Des tricycles de toutes les couleurs embarquent les touristes pour les emmener d’un monument à un autre ou tout simplement leur faire un tour dans sur les grandes artères de la capitale.

Publicité

Souvent, leurs prix très élevés n'empêchent pas les touristes de les emprunter pour s'offrir une pause tout en profitant de la beauté de la capitale, au milieu des voitures et de la circulation dense des grandes artères.

Des tricycles partout, la police s'en occupe !

Le préfet de Paris, Michel Delpuech, s’est interrogé sur la sécurité liée à ces transports peu habituels. “Au regard des enjeux relatifs à la sécurité routière, à la sécurité des personnes transportées et à la régulation relative au transport des personnes” la préfecture a donc mis en place une opération de contrôle ce vendredi.

Plusieurs agents de #Police se sont ainsi rendus là où il y a le plus de chances de croiser ces drôles d’engins : à la Tour Eiffel. Là, les agents se sont attelés à vérifier plusieurs choses. La première, la conformité technique des véhicules.

Publicité

En effet, à l’origine de simple vélo, les conducteurs de ces tricycles procèdent à de nombreuses modifications pour en faire des engins confortables pour leurs clients. Par exemple l’ajout de la cabine, souvent une sorte de grande assise en plastique recouverte d’une bâche pour protéger de la pluie. Certains s’équipent également de systèmes d’assistance électrique pour arpenter les rues de Paris.

A ce sujet, la préfecture rappelle que les moteurs électriques “dont la puissance est supérieure à 250W sont assimilables à des véhicules à moteur”. Ils doivent alors s’équiper de plaques d’immatriculation et se déclarer comme des VTC, taxis ou moto taxis pour pouvoir exercer leur activité.

Aucun tricycle en règle à la Tour Eiffel

Le communiqué de presse de la préfecture précise qu’aucun des véhicules contrôlés ce vendredi ne présentaient de documents prouvant une activité professionnelle et que les véhicules étaient fortement modifiés. Ce qui a conduit à leur immobilisation jusqu’à ce que les conducteurs puissent prouver leur conformité aux règles. Ce sont donc 37 véhicules qui ont été immobilisés ce jour.

Et la préfecture ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle déclare également que la sécurité des touristes et des Parisiens étant en jeu, ce type d’opération allaient être renouvelé dans les prochain jours. #Tourisme