Publicité
Publicité

Il n'est gère aisé de choisir le nom de son futur bambin. Voici d'ailleurs pour vous aider les prénoms tendances pour l'année à venir [VIDEO]! Que ce soit un nom lié aux origines des #parents, celui d'un aïeul ou un choix autre l'importance est de taille !Il est même capital car il s'avère parfois mal accepté par l'enfant lorsqu'il grandit. D'où la nécessité de bien réfléchir pour les parents à la décision primordiale qu'ils vont être amenés à faire. On a apprit il y a quelques jours une affaire qui porte à la réflexion. Près de Toulouse un couple a décidé de nommer son fils "#Jihad". L'affaire fait grand bruit !

Le prénom doit être choisit dans l'intérêt de l'enfant

Avant de s'intéresser à cette affaire il est important de souligner l'importance de la place donnée à l'enfant quant à son #Prénom.

Publicité

La pensée commune pourrait nous amener à croire que les parents choisissent de nommer leur enfant seulement selon leurs envies. Mais cette conception des choses est erronée. En effet, comme dit précédemment, les parents doivent se préoccuper des conséquences de leur choix sur l'enfant. Ce dernier devra porter toute sa vie un prénom qui peut être lourd de conséquences. Cet intérêt porté au nouveau-né est d'ailleurs disposé dans la loi. L'article 57 du Code Civil rappelle que le prénom doit être choisit "dans l'intérêt de l'enfant". Cet article encadre donc toute les dérives possibles de parents peu scrupuleux qui trouveraient amusant de nommer leur enfant d'une manière quelque peu ordinaire.

Que veut vraiment dire "Jihad" ?

Sur toutes les chaînes d'information le terme de "Jihad" ne cesse d'être répété en boucle.

Publicité

Mais que signifie-t-il vraiment ? En effet il ne peut être problématique de le porter comme prénom que si ce mot porte une signification contestable. Pour beaucoup "Jihad" fait référence à la guerre sainte. Ce qui est quelque peu critiquable notamment au vu des circonstances actuelles. Abderrahmane Oumachar, le cofondateur du Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane a donné à Actutoulouse un interprétation différente du terme. Pour lui le mot renvoie à l"abnégation", "la lutte" ou encore "l'effort" ce qui n'est pas du tout semblable. La justice devra donc trancher prochainement en essayant de comprendre ce que veut réellement signifié le mot. Par ailleurs les juges devront essayer d'en savoir plus sur les motivations des parents du nouveau-né.

Affaire à suivre !