A partir de ce lundi 9 octobre jusqu'au vendredi 20 octobre, la Cour d'Assises de la Haute-Loire siégera en appel pour juger à nouveau la mère et le beau-père de #Fiona, accusés d'avoir faire disparaître l'enfant de 5 ans en 2013 dans le Puy-de-Dôme. Un procès hors-norme se profile déjà, en particulier au vue de la foule

Rappel des faits

Fiona, 5 ans, est une petite blondinette aux yeux très souriante qui se doute pas que sa vie va basculer connaître un destin funeste, si jeune. Le 12 mai 2013, Cécile Bourgeon, la mère de la fillette, signale la #Disparition de Fiona vers 18h45 au commissariat de Clermont-Ferrand. Elle raconte aux policiers qu'elle se trouvait au parc de Montjuzet avec ses deux enfants, âgés de deux ans et demi et cinq ans, lorsque l'aînée s'est volatilisée.

Publicité
Publicité

Enceinte de son troisième enfant, Cécile Bourgeon avoue s'être assoupie quelques minutes prise de fatigue. Après 45 minutes de recherche intensive aux alentours du parc, la maman désemparée décide alors d'alerter les services de police pour "disparition inquiétante". Pendant plusieurs jours, les enquêteurs passent la ville au crible et intensifient les recherches à l'aide de chiens et d'hélicoptères. Un appel à témoin est rapidement lancé et des manifestations de soutien à la famille sont organisées. Mais l'enfant reste introuvable...

Le 24 septembre 2014, l'enquête prend une tournure invraisemblable et machiavélique lorsque la maman de Fiona et son compagnon Berkane Maklouf craquent sous la pression des questions émises par les policiers de Perpignan alors qu'ils étaient en garde-à-vue.

Publicité

La décision d'interpeller les deux concubins avait été prise dès le mois de juin, mais l'était de santé de Madame Bourgeon ne le permettait pas. La mère de Fiona avoue aux enquêteurs avoir menti pendant quatre mois. En effet, la petite fille n'a pas disparue dans le parc mais a succombé à un "coup porté par son concubin". Le vendredi 10 mai au soir, Berkane Maklouf aurait violemment frappé Fiona au visage, lui provoquant un "important hématome à l'oeil". L'enfant de 5 ans aurait "vomi à plusieurs reprises vers 22h30, puis aurait été retrouvée sans vie dans son lit le lendemain matin à 9h30". Suite à cette découverte macabre, le couple aurait décidé d'enterrer le corps de Fiona à la lisère d'une forêt, aux environs de Clermont-Ferrand.

Mais ces déclarations accablantes de la part de Cécile Bourgeon ne sont pas du tout confirmées par le beau-père de Fiona, qui nie farouchement être responsable de sa mort. En revanche, Berkane Maklouf reconnait "un accident domestique" et un scénario monté de toute pièce par le couple.

Publicité

Selon ses dires, Fiona s'est étouffée dans son vomi, et le couple aurait paniquée au petit matin. Mais cette version ne convainc pas les enquêteurs... Après ces aveux, le couple n'a pas été en mesure de préciser l'endroit où Fiona a été enterrée.

La colère gronde !

Pour l'opinion publique, qui pensait que Cécile Bourgeon était une maman désespérée dont l'enfant avait été enlevé, c'est le choc ! Le couple Bourgeon/MaKhlouf indigne et suscite la colère et un sentiment de trahison. Le beau-père de Fiona se dirigeant vers le palais de justice de Clermont-Ferrand entraîne des manifestations haineuses, des crachats, des insultes.. Une affaire qui aura jusqu'à la fin une étonnante résonance médiatique à cause de la violence que l'enfant aurait subi et du mensonge révoltant des parents...

Berkane Makhlouf encourt 30 ans de réclusion criminelle pour "coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Quant à Cécile Bourgeon, elle risque 5 ans de prison ferme pour "dénonciation de crime imaginaire" et "non-assistance à personne en danger". #Enfance