Publicité
Publicité
2

Les Scouts et Guides de France, mais qu'est-ce que c'est ? Pour ne parler qu'en chiffres, aujourd'hui, c'est 80 000 adhérents, 20 000 bénévoles, 51 volontaires en service civique, plus de 800 groupes (dont 51 en Outre-mer et 8 à l'étranger), 3 200 jeunes en projets international durant l'été 2016, et près 5 000 jeunes (et moins jeunes) formés (BAFA, BAFD ...). Et pour couronner le tout, on constate une croissance de plus de 30% en 10 ans!

Mais les chiffres ne disent rien, sinon un énorme enthousiasme. Alors, pourquoi sont-ils de plus en plus à revêtir la chemise colorée?

Un projet éducatif fort

Loin des clichés, le #scoutisme cherche à proposer un cadre épanouissants aux jeunes (de 6 à 19 ans), avec comme maître mot le développement personnel.

Publicité

Les jeunes apprennent l'autonomie et la responsabilité en se confrontant à la réalité du monde, en vivant de véritables expérience. Le scoutisme promeut l'unicité de chacun, sa spécificité. Il ne cherche pas à l'effacer au milieu d'un groupe, mais bel et bien à révéler toutes ses capacités, à l'aider à s'affirmer dans ce qu'il est, sans esprit de compétition, sans jugement, sans notation. Une progression personnel, au rythme de chacun.

C'est un apprentissage de la vie en société. Le scoutisme cherche à développer des citoyens libres, qui savent vivre ensemble de façon démocratique. Chacun est consulté, invité à prendre la parole, à exprimer son point de vue et à écouter - et respecter - celui des autres, quel que soit sa culture, sa religion et son milieu social.

C'est un mouvement qui est aussi, depuis quelques années, co-éducatifs : les filles et les garçons ne sont pas séparés (sauf sous les tentes...).

Publicité

C'est une forme d'éducation réciproque qui ne veut pas gommer les différences, mais bien permettre à chacun de s'affirmer et développer toutes ses potentialités sans être enfermé dans des rôles sociaux ou des modèles traditionnellement masculins ou féminin. Et oui, les filles porteront des bidons d'eau. Et oui, les garçons feront la vaisselle...

Le tout dans le respect de l'environnement, et la sensibilisations aux grandes questions de notre époque.

Et enfin, avant tout, le scoutisme se veut porteur de paix. C'est un mouvement catholique, mais qui favorise le cheminement spirituel de chacun, et accueille sans distinctions toutes les cultures, et toutes les religions.

Mais comment ?

Pour former des citoyens heureux, actifs et artisans de paix, les Scouts et Guides de France misent sur une pédagogie du jeu, du projet, de l'équipe et de la vie dans la nature.

Nul ne demandera à un jeune de s'asseoir derrière une table pour écouter un cour magistral sur l'entraide et le respect. Tout s'apprend par le jeu, de la manière la plus ludique possible.

Publicité

Le rire est toujours le bienvenue. L'enfant est amené à expérimenter soi-même ces notions.

Le principe s'applique aussi à la responsabilisation. Les jeunes (surtout les 14-19 ans) sont amenés à concevoir, construire, réaliser et partager eux-mêmes leurs projets, du plus ambitieux au plus modeste. Ils apprennent à compter les uns sur les autres, à se diviser la tâche, à exploiter leurs talents et leurs capacités, bref, à développer un esprit d'équipe, et, surtout, le plus important: à croire en leur rêve et à la possibilité de les réaliser.

Mais les jeunes ne font pas tout!

Et oui, en miroir, il y a pour les accompagner une myriade de chef, cheftaines, équipe de groupes et responsables pour les entourer, toujours dans un esprit de bienveillance et de bientraitance. Certes, c'est bénévole, mais il se trouve que les plus grandes richesses ne sont pas les monnaies sonnantes et trébuchantes, mais bien les sourires et les souvenirs... “La meilleure manière d’atteindre le bonheur est de le donner aux autres.” disait Baden-Powell (fondateur du scoutisme). #Education #Jeunesse