Publicité
Publicité

Ce lundi matin, la Garde des Sceaux Nicole Belloubet était invitée sur RTL pour réagir aux récents événements qui ont marqué l'actualité, comme les dénonciations multiples de violences sexuelles [VIDEO] qui sont longuement développées dans les médias actuellement. La ministre prend l'exemple de la zone Gendarmerie, où les plaintes pour agressions à caractère sexuel ont augmenté de 30% en un an, soit une hausse de 360 faits. Mais elle estime que c'est encore trop peu, et annonce aujourd'hui la mise en place d'un système de pré-plaintes en ligne, comme cela existe déjà pour les atteintes aux biens. La mise en place de ce système pourrait, par ailleurs, permettre aux victimes de dépasser la première barrière psychologique qui les empêche parfois de se rendre à la gendarmerie ou au commissariat.

Publicité

Par ailleurs, Nicole Belloubet a également annoncé la mise en oeuvre prochaine d'une expérience dans plusieurs hôpitaux. Elle consiste à effectuer des prélèvements automatiques sur les victimes de violences sexuelles [VIDEO], sans qu'aucune plainte n'ait toutefois été déposée. "Mon souci, c'est que les victimes aillent porter plainte et que nous puissions avoir le maximum de preuves", déclare la ministre de la Justice. Cette dernière souhaite également que les confrontations entre les victimes et leurs agresseurs soient le moins nombreuses possible. #Gouvernement #Loi