Publicité
Publicité

Le parquet de Paris a demandé qu'un #procès lui soit intenté pour blanchiment d'argent, abus de biens sociaux au préjudice de sa société Les Productions de la Plume et l'accuse également d'avoir organisé son insolvabilité.

Délit de fraude fiscale

Ce n'est pas la première fois que Dieudonné fait face à des accusations de fraude fiscale. Le parquet l'avait mis en examen en 2014, à partir d'un signalement effectué par la cellule antiblanchiment de Bercy (Tracfin), le soupçonnant d'avoir transféré des fonds à des proches vivant au Cameroun à la hauteur de quatre cent mille euros de 2009 à 2014, dont deux cent trente mille rien qu’en 2013.

Publicité

Il lui a également été reproché d'effectuer ces transferts d'argent afin d'organiser son insolvabilité, lui permettant de ne pas avoir à payer les multiples amendes qui lui ont été imposées après ses condamnations pour apologie de l'antisémitisme et du terrorisme. Par ailleurs, un article du journal Le Monde du 18 octobre 2014 a indiqué qu'il les avait réglés lorsqu'il était sous enquête judiciaire. Pour couronner le tout, les enquêteurs avaient découvert non moins de six cent cinquante mille euros en espèces au domicile de Dieudonné [VIDEO]. Il s'était défendu en expliquant que cet argent provenait de la billetterie de sa tournée en France du spectacle "Le Mur" que de multiples autorités avaient tenté d'interdire, dénonçant son caractère antisémite.

Cette affaire vient donc de connaître de nouveaux rebondissements et le parquet de Paris a demandé le 28 septembre 2017 que Dieudonné ainsi que sa conjointe soient jugés au tribunal correctionnel.

Publicité

En effet, l'enquête qui a débuté en 2013 "a révélé l'existence de mouvements financiers particulièrement suspects, occultes et dissimulés", comme l’ont noté les magistrats dans leurs réquisitions. Selon le parquet, ces transferts de fonds ainsi que cette accumulation d'argent liquide à son domicile sont de subterfuges destinés à simuler son insolvabilité pour ne pas avoir à régler ses multiples amendes ainsi que les dommages et intérêts prononcés par des tribunaux. Confirmant ainsi ses doutes depuis la mise en examen. Régulièrement en procès contre Dieudonné, l'avocat de la Licra David-Olivier Kaminski s'est réjoui de la décision du parquet : "C'est la suite logique de l'instruction, la Licra est dans l'attente d'une ordonnance de renvoi des juges".

Pour finir, il serait intéressant de connaitre les activités du cabinet de courtage "ananassurance" qu'il a mis en place ainsi que celles de son entreprise de crédit immobilier "ananacrédit", vu les faits qui lui sont reprochés. #Dieudonné