Publicité
Publicité

Après des semaines de #procès sous haute tension, le verdict est enfin tombé hier. Abelkader Merah a été condamnée à 20 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs terroriste, mais pas de complicité d'assassinat. Alors que la réclusion criminelle à perpétuité était requise pour Merah, sa peine d'emprisonnement fait débat.

Rappel des faits

Nous sommes le 11 mars 2012 à #Toulouse, Imad Ibn Ziaten, un maréchal des logis-chef du 1er régiment du train parachutiste est abattu d'une balle dans la tête sur un parking. Le militaire avait été contacté puis rejoint par son tueur pour négocier l'achat d'une moto.

Quelques jours plus tard, le jeudi 15 mars 2012, à Montauban un homme casqué abat trois parachutistes : Mohamed Legouad (26 ans) et Abel Chennouf (24 an) sont tués sur le coup, et le troisième militaire, Loïc Liber (28 ans) est grièvement blessé.

Publicité

A quelques mètres de quartier Doumerc, un homme en scooter tire sur les trois hommes en uniforme sous les yeux effrayés des passants et des commerçants. Le tireur met les gaz en brandissant son arme vers le ciel en hurlant "Allah Akbar". Panique dans la ville ! Lorsque les secouristes arrivent, Abel Chennouf et Mohamed Legouad sont déjà morts. Loïc Liber, lui, s'accroche à la vie et les urgentistes finiront par le tirer d'affaire.

Le 19 mars suivant, un attentat a lieu [VIDEO] devant un établissement scolaire juif au nord-est de Toulouse. Un homme qui descend de son scooter abat Jonathan Sandler, rabbin et professeur au collège-lycée Ozar Hatorah, deux de ses enfants et une fillette dans la cour d'école. Même mode opératoire : l'homme arrive en scooter Yamaha TMAX et exécute ses victimes à bout touchant avec une arme à feu.

L'auteur des tueries, le terroriste Mohammed Merah, sera abattu par les forces de l'ordre à son domicile le 21 mars, après 30 heures de siège.

Publicité

En Juin 2013, trois personnes seront mises en examen dans le cadre de cette affaire ; Adelkader Merah (son frère), Fetah Melki (pour avoir fourni certaines armes et équipements) et Mohammed Mounir Meskine (pour le vol du scooter).

Un verdict qui fait débat

Jugé ce jeudi 2 novembre 2017 par la cour d'assise spéciale de Paris, Abdelkader Merah, le frère du tueur a été condamné à 20 ans de prison ferme et Fettah Mlaki à 14 ans pour association de malfaiteurs terroriste, et non pour complicité de sept assassinats perpétrés par #Mohamed Merah en mars 2012 à Toulouse et à Montauban. Un verdict qui satisfait certains, mais qui déçoit bon nombre de personnes, comme les proches et la famille des victimes.

Pour Maître Alie Kochia, l'avocat des victimes, "la justice est passée. Même si la complicité n'a pas été reconnue, les faits de terrorisme ont été relevés et la condamnation à ce titre est exemplaire". Les parties civiles sont, en revanche, plus sévères avec le verdict rendu par les juges. Philippe Soussi, l'un des avocats est dubibtatif : "Il n'y a pas de victoire, pas de défaite. Cette décision ne me satisfait pas. Il nous appartient maintenant d'expliquer cette condamnation aux victimes sur le plan juridique." En effet, le parquet avait requis à l'encontre d'Abdelkader Merah la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté à 22 ans.

Publicité

Et ce n'est pas fini...

Fettah Malki, accusé d'avoir vendu le gilet pare-balles et l'arme qui a servi à abattre les sept victimes à Mohamed Merah en connaissance de cause. Cet ami d'enfance savait que Merah s'était fortement radicalisé. Selon son avocat, Fettah Malki envisage de faire appel de cette condamnation : "C'est un effondrement de voir qu'il est considéré comme un terroriste. Il ne savait pas que Mohamed Merah pouvait agir ainsi car il n'a jamais pris au sérieux la religion", a affirmé Maître Christian Etelin