L’Etat et #Paris s’engagent pour mettre un terme à la #Prostitution en France. Dans les rues de la capitale, cela passe par l’application du “parcours de sortie de la prostitution”. Il s’agit, pour les prostituées qui le souhaitent d’un accompagnement permettant de sortir de cette vie. Mardi dernier, une commission départementale présidée par le préfet de Paris, Michel Cadot et le préfet de Police, Michel Delpuech, a accepté la participation à ce programme de sept victimes de la prostitution.

Ces sept victimes de la prostitution vont ainsi pouvoir être protégées des réseaux de proxénètes qui sévissent dans la capitale et être accompagnées pour se construire une nouvelle vie.

Publicité
Publicité

Ce parcours de sortie [VIDEO] prévoit notamment que l’accompagnement soit effectué par des associations agréées. Seules quatre sont dans ce cas à Paris et viennent en aide aux personnes qui souhaitent sortir de ces cercles.

Prostitution : accompagner les victimes vers la sortie

Dans un communiqué, Michel Cadot et Michel Delpuech se sont félicités des efforts fournis pour appliquer la loi du 13 avril 2016 renforçant la lutte contre l’exploitation d’hommes et de femmes dans le cadre de la prostitution. Le préfet de police a rappelé que ces sept parcours de sortie représentaient “une source d’espoir pour toutes les personnes qui en [la prostitution] sont encore victimes”.

La commission départementale est également en charge des dispositifs de protection des personnes mineures et majeures contre les réseaux de proxénétisme.

Publicité

Ainsi que des dispositifs de sensibilisation des “professionnels susceptibles d’être en contact avec les personnes prostituées”. C’est le cas notamment de plusieurs associations qui organisent régulièrement des campagnes dans les lieux réputés de la prostitution et ainsi accompagner les personnes, principalement sur les questions de protection contre les MST.

Information et sensibilisation pour lutter

La préfecture de police rappelle également que la loi du 13 avril 2016 propose de renforcer la responsabilisation des clients via des campagnes d’information. A Paris, la préfecture [VIDEO] précise que plus de 1 140 clients ont déjà été verbalisés depuis la promulgation la loi. Mais aussi de lutter contre les contenus illicites sur internet. La semaine dernière, France 2 diffusait notamment un reportage dans lequel on voyait des jeunes filles proposer des services sexuels sur des plateformes se présentant comme des réseaux sociaux. #proxénète