Publicité
Publicité

Le revenu de base est un concept fédérateur ou, tout du moins, qui constitue une véritable curiosité sociétale. A tel point que l’initiative de l’association #MonRevenuDeBase, pilotée en partie par le porte-parole d’EELV Julien Bayou, a reçu énormément de dons. Le projet commencé sur une plateforme de crowdfunding a pour but de lever les fonds nécessaires pour permettre à une ou plusieurs personnes (comme cela semble être déjà le cas) de vivre avec un revenu de base de 1000 euros par mois. Cette initiative, comme on l’avait déjà évoqué à son lancement il y a un mois [VIDEO], est inspirée d’une initiative allemande qui constitue une première expérience de ce fameux revenu de base, d’abord défendu par Benoît Hamon lors de la campagne présidentielle.

Publicité

En un peu moins d’un mois, ce projet a reçu le soutien de 1000 donateurs. MonRevenuDeBase a donc collecté jusqu’ici la somme de 32 000 euros, ce qui devrait lui permettre de faire vivre trois personnes avec 1000 euros par mois pendant un an. Attention cependant, lorsque l’on dit “faire vivre” il faut bien comprendre l’enjeu du revenu de base. Ses principaux détracteurs pensent que cela va renforcer une forme d’assistanat auprès de ses bénéficiaires. Ce revenu de base vient en réalité s’ajouter à une rémunération professionnelle, quand elle existe.

Le revenu de base motive les troupes

Le 6 décembre prochain, MonRevenuDeBase va donc tirer au sort les trois personnes qui bénéficieront de cette aide financière pendant un an. Au total, 70 000 personnes se sont déjà inscrites sur le site internet de l’association pour participer au tirage au sort.

Publicité

D’après un communiqué de l’association, ces personnes ont des profils très différents.

En témoignent les commentaires laissés dans la rubrique “Que feriez-vous avec 1000 euros par mois?”. Beaucoup parlent de concrétiser des projets jusqu’ici inaboutis en raison d’un manque d’argent. Certains ont également évoqué la possibilité de payer les études supérieures ou les activités extra-scolaires de leurs enfants par exemple. Ce qui semble néanmoins marqué l’étude sociologique réalisée auprès des participants à cette initiative c’est leur localisation. En effet 88% du territoire français serait concerné par cet engouement massif pour le projet d’un revenu de base.

Vers un réveil de la classe politique ?

Ce qui tend à montrer que les Français s’intéressent à ce sujet. Si l’expérience aboutit, elle pourrait conduire à l’écriture puis l’examen d’un projet de loi visant à l’introduire dans la législation française. Néanmoins, il ne faut pas oublier que lors de la campagne présidentielle, Emmanuel #Macron s’était montré défavorable à l’instauration du #Revenu universel tel que présenté par son concurrent Benoît Hamon.

Publicité

Le candidat socialiste proposait un revenu universel pour tous les Français, ce qu’il a ensuite tenté de réduire à certaines portions de la population face à la critique. Emmanuel Macron [VIDEO] avait en effet évoqué l’impossibilité de financer une telle aide financière même si elle venait à faire disparaître toutes les autres formes d’aides sociales [VIDEO]. D’autant que pour le candidat Macron, cela aurait pu entraîner des inégalités sociales entre ceux qui ont un autre revenu que cette aide et les chômeurs. Par ailleurs, concernant les chômeurs, il avait craint, comme beaucoup, que cela ne les désincite à la recherche d’un travail.