Publicité
Publicité

En trois mois d'enquête, les juges d'instruction ne disposent que d'un seul élément accablant dans l'affaire de la #Disparition de #Maëlys, survenue le 27 août 2017. Des images captées par les caméras de surveillance [VIDEO] de Pont-de-Beauvoisin montrent que la victime semblait être à bord de la voiture du principal suspect, Nordahl Lelandais. Tandis que l'ancien militaire ne cesse de nier les faits [VIDEO], les experts ont analysé la vidéo seconde par seconde pour en tirer des clichés de mauvaise qualité. Par la suite, ils ont réussi à les retravailler et les améliorer jusqu'à acquérir la conviction que la fillette se trouvait bien à l'avant du véhicule.

Une technique issue de l'astronomie

Pour réussir à faire parler les images, les enquêteurs se sont appropriés les techniques des experts scientifiques en jouant sur les contrastes et la luminosité.

Publicité

"A partir d'images de basse résolution, on peut reconstruire des détails manquants. Évidemment, si l'information ne se trouve pas dans l'image de base, on ne peut pas l'inventer." explique un ingénieur en "traitement de signal". Mais un facteur bloquant va compliquer le travail des spécialistes : la nuit. En effet, l'obscurité peut provoquer de l'éblouissement à cause des lumières comme les phares et compliquer la tâche. #Police