Publicité
Publicité

Nous sommes aujourd'hui le 4 décembre, c'est peut-être un détail pour vous mais pour eux ça veut dire beaucoup ! Eux ? Les pompiers évidements ! Le 4 décembre est leur journée de #fête et de réjouissance. Mais pourquoi donc avoir choisi une date en plein milieu du mois de décembre pour faire la fête ? Tout simplement car leur sainte patronne, #Sainte Barbe est fêtée ce jour-là. Retour sur cette tradition et l'histoire de la martyre Sainte-Barbe, qui réveille toutes les casernes de France au creux du mois de décembre, juste avant la période de Noël [VIDEO] et du premier de l'An.

Sainte Barbe : un martyre devenu saint patronne des pompiers

Mais qu'elle est donc cette jeune fille venue de l'Orient qui est désormais fêtée dans la moindre caserne française ? D'elle, on ne sait pas grand-chose si ce n'est qu'elle aurait vécu aux alentours du milieu troisième siècle et qu'elle est la fille de Dioscore, un riche phénicien païen.

Publicité

Barbara de son vrai nom, faisait tourner la tête de nombreux hommes de par sa beauté sans précédent. L'histoire dit que son père aurait voulu la marier mais que cette dernière refusa, voulant se consacrer au Christ. Cette idée déclencha la colère de son père qui l'enferma dans une tour très luxueuse, tour dans laquelle Jésus lui apparut.

Après sa conversion et cette rencontre, son père encore plus furieux la poursuivit dans la ville armée d'une épée avant de la conduire devant le juge. Elle alla se cacher durant quelque temps chez un berger qui la dénonça. Elle fut condamnée au supplice (seins arrachés, fouettée, brûlée...) car elle avait refusé d'abjurer sa foi en Dieu. Le berger qui l'avait dénoncé lui fut changé en pierre et ses moutons en sauterelles. Son père, qui a décapité sa propre fille durant son martyr fut lui frappé par la foudre.

Publicité

De l'Histoire à la légende : la destinée de Sainte Barbe

La légende a ensuite rejoint l'Histoire [VIDEO]. C'est pour cela que tous les métiers en rapport avec le feu ont pris pour sainte patronne Sainte Barbe : artificiers, mineurs, pompiers, pelletier et...chapeliers ! Elle est reconnaissable dans les différentes représentations par ses traits de jeune fille, une palme de Martyr, un calice ou encore une tour avec trois trous représentant la Sainte Trinité.

La tradition de fêter sainte Barbe s'est ensuite développée sous la troisième République. Banquets, bals, messes étaient de rigueur pour fêter comme il se doit la sainte patronne des hommes du feu. Aujourd'hui, la dimension religieuse a quelque peu disparu laissant place à la fête. La cérémonie est cependant le moment de rendre hommage aux disparus ou d'assister au changement de commandement. #Pompier