Kittel aime les Champs-Elysées

Lorsque le final d'une étape ne rime pas avec difficulté, il est très difficile de battre Marcel Kittel, pourtant pendant plusieurs hectomètres Alexander Kristoff, déjà vainqueur de deux étapes, a bien crû pouvoir s'imposer. Mais c'était sans compter sur la puissance de l'Allemand déjà vainqueur l'an passé sur la « plus belle avenue du Monde ». Le sprinteur du team Giant-Shimano termine donc son Tour de France avec quatre bouquets.

Nibali s'offre quatre étapes et le Tour

Quatre fois, c'est exactement le nombre de fois dont Vincenzo Nibali a levé les bras durant ce 101e Tour de France.

Publicité
Publicité

Ultra dominateur sur cette Grande Boucle, le Requin de Messine a répondu présent sur tous les terrains que ce soit sur les pavés du Nord ou alors dans les Vosges, le Jura, les Alpes ou encore les Pyrénées. Après sa victoire à Sheffield dès la deuxième étape, le leader de l'équipe Astana managée par Alexander Vinokourov, champion Olympique 2012, a sorti un grand numéro sur les pavés avant d'atomiser le peloton dans les massifs montagneux. Vainqueur à La Planche des Belles Filles (Vosges), à Chamrousse (Alpes) et à Hautacam (Pyrénées), Vincenzo Nibali a montré qu'il était belle et bien le plus fort de ce Tour 2014.

Péraud et Pinot sur le podium à Paris

Derrière l'intouchable maillot jaune, les Français ont fait vibrer le public pendant trois semaines. Personne n'a oublié la victoire de Blel Kadri à Gérardmer, le maillot jaune sur les épaules de Tony Gallopin le 14 juillet et la victoire de ce même Tony Gallopin à Oyonnax.

Publicité

Mais les deux stars de ce Tour de France restent Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot, sans oublier Romain Bardet un peu court en troisième semaine et perdant la 5e place pour seulement deux secondes. Les deux hommes ont été chercher leur place de dauphin dans les étapes de montagne avant de résister avec brio à Alejandro Valverde dans le contre-la-montre. Un contre-la-montre durant lequel Jean-Christophe Péraud a été victime d'une crevaison un an après avoir chuté à deux reprises lors du même exercice.  Et lors de la dernière étape, l'ancien vététiste d'AG2R La Mondiale a connu une belle frayeur en glissant sur les pavés de la Place de la Concorde à 40 kilomètres de l'ultime arrivée. L'équipe AG2R La Mondiale, managée par Vincent Lavenu, a également remporté le classement par équipes grâce également à Romain Bardet, 6e du Tour de France. En conclusion, il faut le reconnaître le Tour de France 2014 représente un excellent cru pour les Français. Profitons également de cet article pour saluer le travail de Daniel Mangeas, speaker du Tour de France, et Jean-Paul Ollivier, consultant à France Télévisions, et qui participaient à leur dernière Grande Boucle avant de prendre une retraite bien méritée.