Un champion du monde des rallyes 2014 digne héritier de son prédécesseur.

Il existe comme cela des instants ou le temps suspend son vole, et on voit la grâce descendre sur un "élu". Ce fut le cas pour le jeune Sébastien Ogier, 30 ans, qui, en renouvelant son exploit de 2013 fut propulsé au niveau des meilleurs. En réitérant son exploit ce Dimanche 26 octobre 2014 le jeune pilote s'est affirmé de façon plus que concrète en remportant le championnat du monde 2014 consacrant le meilleur pilote de rallyes.

Il a remporté haut la main, sur son vaillant destrier, une WRC - laissant derrière lui un nuage de poussière et un sillon victorieux.

Publicité
Publicité

Admirateur d'un autre Sébastien, Loeb, il a souhaité prendre la succession, challenge difficile certes, mais défi relevé.

C'est ainsi que l'essai fut transformé ce 26 octobre 2014 au rallye de Catalogne en Espagne. La ligne d'arrivée fut franchie laissant derrière la Wolvo d'Ogier/Ingrassia un J.M. Latvala et M. Hirvonen, en Ford Fiesta RS, dépités et vaincus.

Bravo l'artiste!

Est-ce que la valeur doit attendre le nombre des années? Je ne le pense pas, et tout nous démontre, aujourd'hui que rien n'est impossible à qui crois en sa bonne étoile. Une attention à toute épreuve, des nerfs d'acier, un self-contrôle parfait, un véhicule au top permettent d'espérer le podium.

J'aimerai faire souvenir qu'avec lui se tenait un membre essentiel de cette équipe victorieuse : le copilote, en l'occurrence Julien Ingrassia sur qui repose la confiance totale et aveugle du pilote.

Publicité

Une erreur, une fraction d'hésitation et s'envole le titre mondial au vent mauvais de la défaite. Ici, il n'en a rien été et l'harmonie entre les deux hommes s'est avérée payante.

Une route est ouverte pour le coureur #Automobile de rallye alors que, rappelons-le, une autre route s'est momentanément fermé pour le jeune Jules Biaqui gravement accidenté lors d'une course au Japon et qui a ce jour, quoique toujours suivit par un personnel médical performant, commence à s'en remettre.

Souhaitons à l'un, comme à l'autre, bonne chance, et que le meilleur gagne. Sur ce, vive La France!