Arsenal-Newcastle est toujours un choc très attendu chez nos voisins d'Outre-Manche. Outre les oppositions spectaculaires souvent au rendez-vous, c'est la « french connexion » expatriée qui s'oppose. Et le duel de samedi a une nouvelle fois répondu aux attentes.

Arsène Wenger, le coach des Gunners, ne devait pas manquer le rendez-vous contre les Magpies. La banderole affichée par les fans la semaine dernière à Stoke (défaite 3-2) « Arsène, merci pour tout et au revoir » en disait long sur le ras-le-bol des supporters londoniens. Intransigeants malgré l'absence de plusieurs cadres dans l'équipe. Wilshere, Walcott, Ramsey, Ozil, Arteta et Koscielny, rien que ça ! Le technicien alsacien allait donc encore devoir bricoler pour aligner un onze qui tienne la route.

Publicité
Publicité

Il pouvait compter sur le retour de Giroud et était contraint d'aligner Debuchy dans…l'axe de la défense. Une première pour le Français qui retrouvait par ailleurs un club où il avait toujours évolué à…droite de la défense. Le jeune Bellerin, 19 ans et formé au Barça, prenait place au back droit. Avec Flamini et le duo Cissé-Gouffran du côté de Newcastle, on comptabilisait cinq Français sur la pelouse au coup d'envoi.

Olivier Giroud ne manque jamais ses rendez-vous contre le « Marseille anglais ». Il y a deux ans, il avait inscrit un doublé lors du fameux 7-3 légendaire. Ses stats sont d'ailleurs éloquentes : quatre têtes cadrées et quatre buts contre Newcastle. Et rapidement cinq après un caviar déposé sur sa…tête par Alexis Sanchez au quart d'heure. Vitesse d'exécution, possession de balle, passes dans les intervalles.

Publicité

Les joueurs de l'Emirates Stadium étaient un cran au-dessus de leurs hôtes. Giroud excellait dans sa mission offensive et Debuchy jouait parfaitement le chien de garde de Cissé, pourtant auteur d'un doublé le week-end dernier contre Chelsea.

Alan Pardew, élu manager du mois de novembre, n'allait pas réussir à contrer son homologue. Pire, à l'heure de jeu, Cazorla réalisait le break du pied gauche avant que Giroud ne réalise le doublé sur un centre parfait de Bellerin. Coaching payant de Wenger! La réduction du score par Perez n'insufflait même pas un léger suspense vu que Cazorla y allait aussi de son doublé via penalty sur une panenka, s'il vous plaît. Le duel français se développait en cours de rencontre avec, chez les visiteurs, les montées au jeu de Rivière et Cabella, compatriote de Giroud à Montpellier. Coquelin recevait aussi cinq minutes de temps de jeu à Arsenal.

Excellente semaine donc pour les Gunners qui signent là leur plus large victoire de la saison en championnat.

Publicité

L'air de la Turquie semblait les avoir bien inspirés car ils y avaient réalisé le même score plus tôt dans la semaine. Et bonne nouvelle pour Arsène Wenger, Giroud revient en forme et Debuchy semble une très bonne alternative dans l'axe de la défense. « C'est une réponse qui me satisfait par rapport à ce qu'il s'est passé la semaine dernière », expliquait le coach alsacien à l'issue du match. Mais une réponse qui demande sans aucun doute confirmation dans les semaines à venir. #Football