Un électrochoc. Après le décès d'un supporter de #Football dimanche au cours d'une bagarre entre bandes d'ultras rivales, il aura suffi de 24h aux autorités du football espagnol pour prendre des mesures. A la sortie d'une réunion entre la Ligue, la Fédération et le gouvernement, les participants ont dit leur volonté d'éradiquer la violence dans les stades. « On nous a proposé de dresser une liste des groupes ultras afin de les exclure de nos stades et d'établir un calendrier pour mettre en place ces mesures », a précisé le Secrétaire d'Etat aux Sports. Le président de la ligue, Javier Tebas, a sonné la charge contre les bandes d'ultras : « Nous allons les supprimer », a-t-il affirmé.

Publicité
Publicité

Une autre réunion est prévue ce jeudi pour concrétiser ces bonnes intentions.

Mais selon le quotidien AS, quelques mesures sont d'ores et déjà incontournables et clairement envisagées par les responsables du football espagnol. Parmi elles, la possibilité de fermer unilatéralement les virages des tribunes réservés aux groupes ultras. Une liste de bandes de supporters violents sera aussi mise en place, et les clubs seront incités à rompre leurs relations avec elles. Sous peine de sanctions. Les convois qui accompagnent les équipes en déplacement seront particulièrement surveillés afin d'empêcher autant que possible les « hooligans » d'être du voyage.

« Plus jamais ça ! »

Après les violences de dimanche, le problème des ultras du football a donc sauté aux yeux de l'Espagne.

Publicité

Un journal a même titré sur le « domingo negro » - dimanche noir - du football espagnol. Le drame s'est noué juste avant le match de Liga (équivalent espagnol de la Ligue 1) entre l'Athletico Madrid et le Deportivo La Corogne. D'après les premiers éléments de l'enquête, deux bandes rivales - les Riazor Blues pour le Deportivo et le Frente Athletico pour les Madrilènes - s'étaient données rendez-vous pour en découdre. Au cours de la rixe inévitable, un supporter encarté au Riazor Blues a été frappé à la tête et balancé dans le fleuve Manzanares qui coule au pied du stade de l'Athletico. Il a été retrouvé par les pompiers alors qu'il était en arrêt cardio-respiratoire. Il est décédé quelques heures plus tard à l'hôpital.

Malgré le drame, le match s'est déroulé entre les deux équipes. Et après la rencontre, les responsables des deux groupes ont fait part de leurs condoléances à la famille de la victime et ont demandé qu'un tel acte ne se reproduise plus jamais. « Aujourd'hui est un des jours les plus tristes qu'ait connu le football espagnol au cours de ces dernières années », a dit l'entraîneur de La Corogne en conférence de presse. Son homologue madrilène Diego Simeone a ajouté : « Nous sommes très triste de cette situation qui n'a rien à voir avec le football et nous la condamnons résolument. Nous désirons que ça ne se reproduise jamais. » Le message est passé 5 sur 5.