Après leur succès face à Minnesota cette nuit, les Golden State Warriors totalisent dorénavant 18 victoires pour deux petites défaites (concédées face à San Antonio et Phoenix). Mieux encore, ils viennent de battre le record de succès consécutifs de la franchise (13 victoires d'affilées). Mais quels sont donc les ingrédients de cette réussite collective ? Voici plusieurs facteurs déterminants.

  • Un nouveau coach adopté par tous

Le 14 mai dernier, Steve Kerr a été nommé entraîneur des Warriors. Le successeur de Mark Jackson (qui était pourtant très apprécié par ses joueurs), a tout de suite pris ses marques. Cet ancien grand shooteur de la NBA a récupéré un effectif talentueux mais un peu tendre, et en a fait l'un des collectifs les plus complets de toute la ligue.

Publicité
Publicité

Après seulement un mois et demi de compétition, l'ex-partenaire de Michael Jordan aux Chicago Bulls a déjà toutes les chances de remporter le trophée de coach de l'année à la fin de la saison. Il fait bien entendu l'unanimité dans le vestiaire et au sein du staff des Warriors.

  • Les « Splash Brothers » au sommet

Si Golden State cartonne autant, c'est en grande partie dû à son duo d'arrières Stephen Curry - Klay Thompson. Les deux joueurs, qui ont remporté la Coupe du Monde cet été avec Team USA, ne cessent de progresser. Le meneur Curry, qui est en passe de devenir le meilleur shooteur à 3 points de la NBA, affiche d'énormes progrès en défense depuis le début de saison; et gère parfaitement le tempo de son équipe. Quant à Klay Thompson, il fait désormais partie des meilleurs arrières de la ligue.

Publicité

Capable de prendre feu derrière l'arc, de poster ses vis-à-vis ou encore de défendre sur les meilleurs attaquants adverses, il dispose aujourd'hui d'une palette très élargie.

  • Un effectif complet

Malgré l'absence de David Lee due à une énième blessure, les Warriors possèdent un groupe impressionnant. Les dirigeants ont signé Shaun Livingston cet été en tant que back-up de Stephen Curry. Un joli coup, ajouté à la venue du vétéran brésilien Leandro Barbosa. Ces deux joueurs peuvent apporter leur expérience au moment où les « Splash Brothers » Curry et Thompson auront besoin de souffler. Le poste d'ailier est également très bien fourni avec Harrison Barnes et Andre Iguodala. Dans la raquette, Andrew Bogut fait figure de patron mais Draymond Green et Marreese Speights sont également très en jambes depuis le début de saison.

  • La « touche Kerr »

Si Steve Kerr n'a pas révolutionné le jeu des Warriors, il a en tout cas changé plusieurs choses notables au sein de son équipe.

Publicité

Premier changement d'importance : la mise sur le banc d'Andre Iguodala, remplacé dans le cinq majeur par le jeune Harrison Barnes. Un pari sur l'avenir payant puisque Barnes rayonne à l'image de sa formation cette saison. La blessure de David Lee a également poussé Kerr à donner plus de temps de jeu et de responsabilités à Draymond Green ; et cela paye. Car quand le danger ne vient pas de Curry ou Thompson à trois points, il peut venir de Green.