PSG-Chelsea : la revanche

Après le quart de finale épique de la saison passée, qui avait vu la qualification des Blues sur le fil, les deux formations en découdront à nouveau, en février prochain. Pas forcément un bon tirage pour les Parisiens. En effet, Chelsea caracole en tête de la Premier League et contrairement à l'exercice précédent, possède de vraies armes offensives avec l'arrivée de Diego Costa et le retour de Didier Drogba toujours efficace malgré le poids des années. Et d'ici là, le #PSG aura-t-il retrouvé l'allant perdu ces dernières semaines ? Laurent Blanc sera-t-il toujours aux commandes ? Beaucoup d'interrogations dont José Mourinho doit déjà se frotter les mains…

Arsenal-Monaco : comme on se retrouve Arsène…

Plus de 20 ans après son départ du banc de Monaco, Arsène Wenger va opérer son retour sur le Rocher, à l'occasion des huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Publicité
Publicité

Mais au-delà de l'aspect sentimental, c'est avant tout un billet pour les quarts qui est en jeu. Difficile d'affirmer que l'une ou l'autre des deux équipes est favorite. Les Gunners peuvent souvent se muer en intermittents du spectacle. Tout dépendra de la phase traversée par Giroud et les siens. Aux Monégasques d'en profiter.

Manchester City-FC Barcelone : le choc

Voilà peut-être l'affiche la plus équilibrée à ce stade de la compétition. Entre un Barça en légère perte de vitesse et un City qui semble prendre forme, la joute s'annonce serrée. Du côté de Manchester, Manuel Pellegrini a pris la mesure de son effectif de stars. Outre-Manche, les Citizens sont les seuls à pouvoir suivre, actuellement, le rythme effréné de Chelsea en Championnat. De plus, ils auront certainement retenu la leçon de la saison dernière.

Publicité

Les Blaugrana les avaient éliminés, déjà en 8èmes, en s'imposant à l'aller comme au retour.

Bayer Leverkusen-Atletico Madrid : simple formalité ?

Même si l'Atletico a perdu de sa superbe avec la perte de Diego Costa, nul doute que les protégés de Diego Simeone devraient aisément croquer le Bayer. Les Allemands ont peiné à s'extirper de leur poule, celle de Monaco et n'ont rien montré de bien consistant dans cette phase qualificative. À moins d'un cataclysme, la route paraît tracée pour les Colchoneros.

Juventus-Borussia Dortmund : comme un air de 97…

Juve-Borussia, c'était l'affiche de la finale de la C1, en mai 1997. À l'époque, les Bianconeri de Zidane et Deschamps avaient déposé les armes (3-1). Aujourd'hui, le son de cloche pourrait quelque peu différer. Dortmund ne met plus un pied devant l'autre en Bundesliga, tandis que les Turinois écrasent la Serie A. Méfiance tout de même. Les joueurs de Jürgen Klopp ont prouvé que leur périple européen faisait figure de bol d'air dans cet exercice pourri.

Publicité

À l'inverse, la Juve s'est montrée fébrile dans son groupe, manquant d'un cheveu l'élimination. Faites vos jeux !

Schalke 04-Real Madrid : le grand écart

Se qualifier avec une différence de buts de -5. Tel est l'exploit réalisé par Schalke 04 ! Piétiné dans son antre par Chelsea (0-5), le club de Gelsenkirchen a glané son sésame pour la suite des réjouissances, lors de l'ultime journée, sur une courte victoire à Maribor. Bref, pas de quoi fanfaronner. Le Real devrait donc rapidement trouver la clé pour se débarrasser de son adversaire, tant il affirme sa supériorité sous les ordres de Carlo Ancelotti cette saison. Inutile de s'attarder.

Donetsk-Bayern Munich : à l'Est, rien de nouveau

Pas de surprise non plus à attendre de cette opposition. Face à l'escouade de Guardiola, le porte-drapeau ukrainien devrait souffrir. Déjà handicapé par leur déménagement dans l'enceinte de Lviv, à cause des heurts qui ont lieu depuis des mois, dans la ville de Donetsk, les hommes de Lucescu ont eu un mal de chien à se qualifier dans un groupe pourtant faiblard. Le Bayern, lui, continue de marcher sur l'eau, saison après saison. Bref, il n'y a pas photo.

FC Bâle-FC Porto : la C1 « pour les nuls » ?

Bâle et Porto. Deux clubs que beaucoup d'équipes rêvaient de tirer au sort pour ces huitièmes de finale. Le destin en a voulu autrement. Si, clairement, l'affiche n'a rien de bien ronflant sur le papier, l'affrontement sur le terrain pourrait s'avérer plus acharné que prévu. Depuis plusieurs années, les Suisses ont une fâcheuse tendance à jouer les poils à gratter dans cette Ligue des Champions. Liverpool en a payé les pots cassés en phase de poule. C'est dire ! Et Porto semble mal vivre la mainmise de Benfica sur l'exercice en cours, au Portugal. Pas si « nul » comme duel finalement ? #Football