La première partie de la saison est terminée... Comme de coutume le PSG a largement dominé le débat médiatique, à défaut de pouvoir le faire sur le terrain. 


Marseille mérite son titre, même si celui-ci n'est qu'en carton-pâte. Pour une fois, il a montré un visage constant à l'image de son «sorcier» sur sa glacière! Bravo Bielsa d'avoir montré la voie de la sagesse et de la raison, en dépit des médias qui l'avaient déjà sanctionné pour son outrecuidance envers son président... Comme quoi la fermeté sur le terrain et en dehors a du bon, si elle est bien dosée. 

Avec sensiblement le même effectif , il n'y a pas photo si l'on compare avec la saison dernière. Il faut dire que c'était du «grand OM» la saison passée: virer son entraîneur pour mettre à sa place, un personnage, pour le moins, trop connu sur la place... Quoiqu'il en soit, un peu de stabilité leur fait du bien. 

Lyon renaît de ses cendres! Au plus mal en début de saison, éliminé de la coupe d'Europe, sa peau ne valait pas cher. Mais Lyon et JM Aulas, c'est une certaine alchimie de l'équipe avec son président, qui contre vents et marées poursuivent leur feuille de route. Les résultats semblent en leur faveur: la saison n'est certes pas terminée, mais gageons qu'ils ne devraient pas être loin de la vérité. Si l'équipe tourne bien sans lui, Gourcuff, quand il n'est pas blessé, est un joker appréciable. 


Le Paris Saint Germain restera toujours le PSG, cette équipe défraye toujours la chronique et ce depuis sa création. Et le fait que les Quataris soit au pouvoir n'y change rien... La qualité des noms sur la feuille de match n'est pas toujours le gage de la réussite. Il faut mouiller le maillot sur le terrain et ça, malheureusement, cela ne paraît pas toujours être le premier souci des joueurs de cette formation. 

Oui, il sont toujours en course pour le titre en L1. Sur un strict bilan comptable ils sont dans les clous pour le titre, mais... où est la manière? Ils ont démontré contre le Barça au match aller ce dont ils étaient capables faire si la motivation était là. Alors allons nous voir enfin en deuxième partie de saison un visage conquérant? Il vaudrait mieux pour eux, compte tenu des échéances à venir... La C1 qui les attend n'a rien d'une promenade de santé. 

4 équipes en 5 points, l'erreur risque de se payer cash

St Étienne, professionnelle de la douche écossaise cette saison, finit avant la trêve en bonne position, et peut donc nourrir quelques espoirs si son attaque se montre plus performante. 

Monaco, invité surprise en 8e de C1, a eu du mal à se mettre en place en Ligue 1. Mais petit à petit l'oiseau fait son nid, en embuscade, si devant il y a des contre-performances. Une équipe qui progresse et sans Falcao...

Bordeaux peine à finir cette première partie après un départ en fanfare... Comment vont ils digérer la raclée donnée à domicile par Lyon?

Nantes, après les années de purgatoire en L2 et toutes les histoire internes, une saison passée conclue à la 13eme place, retrouve des couleurs cette saison, ainsi qu'une sérénité propice aux bons résultats. Bien qu'interdits de recrutement et ayant perdu leur meilleur buteur, ils sont toujours en bonne position. Attention à ne pas reproduire le schéma du trou noir de l'année passée. #Football

Le ventre mou du classement reflète les problèmes inhérents aux clubs qui le compose, à savoir les finances, l'interdiction de recrutement, les pertes de joueurs cadres. Une vie difficile donc pour les entraîneurs et dirigeants avec la hantise de la relégation.