On connaissait déjà l'identité des dix joueurs, désignés par les internautes, qui composeront les cinq majeurs du prochain All Star Game. Il ne manquait plus que celle des deux bancs de touche, dessinés par les coaches Steve Kerr (Golden State) pour la conférence Ouest et Mike Budenholzer (Atlanta) pour l'Est. Et force est de constater que certains choix ne tombent pas vraiment sous le sens… Surtout à l'Ouest.

À l'Est, pas grand chose à signaler. Les meneurs John Wall et Kyle Lowry profitent de l'excellente saison de leurs franchises respectives. Ils seront amenés à alimenter LeBron James et Carmelo Anthony, dont la cote ne semble pas faiblir malgré l'exercice catastrophique des Knicks de New York.

Publicité
Publicité

Dans la peinture, Pau Gasol retrouve la tunique de l'Est, pour la première fois depuis son départ de Memphis, en février 2008. Le banc des remplaçants, lui, est clairement estampillé Atlanta Hawks avec trois représentants : Jeff Teague à la mène, Paul Millsap et Al Horford à l'intérieur. Certains auraient également vu d'un bon œil, la présence de l'artilleur géorgien Kyle Korver, seul véritable absent de la liste. À tout ce beau monde, Mike Budenholzer a ajouté les deux piliers de Miami, Chris Bosh et Dwyane Wade ainsi que Jimmy Butler qui a su profiter des blessures à répétition de Derrick Rose, pour faire son trou chez les Bulls de Chicago. Enfin, l'organisateur de Cleveland, Kyrie Irving, que beaucoup annonçaient titulaire, complète le « roster ».

Chris Paul ? Vraiment ?

De l'autre côté du Mississipi, la sélection de Steve Kerr prête plus à débat.

Publicité

Si le cinq majeur semble couler de source avec Curry, Bryant, Griffin, Davis et l'autre frangin Gasol, sur la touche, certains noms font grincer des dents. Tout particulièrement, celui du meneur des Los Angeles Clippers, Chris Paul, auteur d'une saison sans grand relief malgré le classement flatteur de la franchise californienne. Damian Lillard, coéquipier de Nicolas Batum à Portland, semblait pourtant tenir la corde. À moins que celui-ci ne profite de l'absence plus que probable de Kobe Bryant, blessé à l'épaule et « out » jusqu'au terme de la saison… Autre choix contestable, celui du vieillissant Tim Duncan. Du haut de ses 38 ans, il est le dernier porte-drapeau d'une génération qui s'éteint doucement au sein de la #NBA. Un nouvel hommage, après celui reçu lors du All Star Game 2014, aurait été le bienvenu pour ce monstre d'efficacité. Sauf que derrière lui, plane l'ombre du spectaculaire pivot de Sacramento, DeMarcus Cousins. Le leader des Kings n'aurait pas « juré » au milieu de cette constellation de stars et dans un match uniquement voué au « show ».

Publicité

Fallait-il donc se lancer dans une énième célébration de la carrière de Duncan ou tourner la page en faisant place nette ? La question mérite d'être posée…

Heureusement pour Kerr, le casse-tête s'arrête là tant les autres appelés s'imposent presque d'eux-mêmes. La doublette d'OKC, Durant et Westbrook, devrait encore faire des étincelles. Leur ancien partenaire, James Harden, aujourd'hui à Houston, tiendra son rang, tout comme la tour de contrôle de Portland, j'ai nommé LaMarcus Aldridge. Dernier élément de choix, le protégé de coach Kerr aux Warriors, l'arrière Klay Thompson, auteur d'une saison régulière hors-norme, avec son compère Stephen Curry. Si la formation d'Oakland survole actuellement la conférence Ouest, elle le doit en grande partie à son duo de choc. Il y a quelques jours, Thompson s'est même fendu d'une statistique ahurissante, contre Sacramento, en inscrivant 52 points dont 37 en un seul quart-temps, nouveau record de la ligue, et en réussissant un 9 sur 9 à trois points ! Bref, une performance simplement monumentale pour un joueur qui ne cesse de monter en puissance.

Les Français sans surprise aux oubliettes

Un mot sur les Bleus, qui pour la première fois depuis quatre ans, n'auront aucun représentant au All Star Game. Si Noah et Parker pouvaient y prétendre, leurs passages répétés par l'infirmerie les ont sérieusement plombés. Pour les autres, la concurrence était bien trop rude pour réellement postuler. Petite consolation tout de même, le pivot Rudy Gobert participera au Rising Stars Challenge, l'ancêtre du Rookie Game. Preuve que son activité au Jazz ne laisse personne insensible outre-Manche. Rendez-vous est donc pris le 15 février prochain, au Madison Square Garden de New York, pour la grand-messe du basket US !

Conférence Est

Cinq de départ : Wall (Washington) ; Lowry (Toronto) ; James (Cleveland) ; P. Gasol (Chicago) ; C. Anthony (New York).

Remplaçants : Horford (Atlanta) ; Bosh (Miami) ; Millsap (Atlanta) ; Butler (Chicago) ; Wade (Miami) ; Teague (Atlanta) ; Irving (Cleveland). Entraîneur : M. Budenholzer (Atlanta).

Conférence Ouest

Cinq de départ : Curry (Golden State) ; Bryant (LA Lakers) ; A. Davis (New Orleans) ; M. Gasol (Memphis) ; Griffin (LA Clippers).

Remplaçants : Aldridge (Portland) ; Duncan (San Antonio) ; Durant (Oklahoma City) ; K. Thompson (Golden State) ; Westbrook (Oklahoma City) ; Harden (Houston) ; C. Paul (LA Clippers). Entraîneur : S. Kerr (Golden State). #Etats-Unis #Basket-Ball