L'affaire traînait depuis quasiment un mois. Jouera, jouera pas. Cette fois-ci, Hatem Ben Arfa est fixé. Il ne pourra pas endosser le maillot niçois, cette saison. Une rencontre disputée avec les jeunes de Newcastle, en début d'exercice, a donc eu raison de la situation de l'international français. En effet, la FIFA a conclu que ce match précis était bel et bien officiel et que donc, Ben Arfa, ne pouvait revêtir la tunique d'un troisième club durant la même saison (Newcastle, Hull City et Nice). Tout cela pour un petit match… La haute autorité du #Football international a donc appliqué le texte à la lettre. Point ! Les dirigeants azuréens, eux, espéraient un jugement plus clément et un brin de psychologie.

Publicité
Publicité

En vain.

Quelques heures après la décision de la FIFA, la Ligue de Football Professionnel se réunissait en urgence, pour statuer, de son côté, sur le dossier. Le dénouement est clair : « la LFP (…) n'a pas d'autre choix que d'interdire à Hatem Ben Arfa de participer à des rencontres officielles avec l'OGC Nice jusqu'à la fin de cette saison », selon le communiqué publié par la LFP. L'ancien Marseillais ne foulera donc aucune pelouse de Ligue 1 pendant l'exercice en cours. Toutefois, il n'a pas tout perdu dans cette histoire, car la LFP en a profité pour homologuer son contrat avec le Gym qui lie les deux parties pour les 18 mois à venir. Ben Arfa devra donc se cantonner aux entraînements jusqu'en août prochain et la reprise du championnat hexagonal. Finalement, un moindre mal…

Nice tente un ultime recours

Suite à cette conclusion peu satisfaisante, l'OGC Nice a fait savoir qu'il allait porter l'affaire devant le tribunal administratif.

Publicité

Le président des Aiglons, Jean-Pierre Rivère regrettant la manière dont « les instances françaises ont mené ce dossier depuis le début, tant sur le fond que sur la forme » comme le rapportait le site internet du journal « L'équipe », cet après-midi. Mais le club a-t-il réellement la possibilité de casser le jugement rendu par les hautes sphères du ballon rond ? Difficile à dire. Mais dans ce mercato hivernal bien terne, le cas Ben Arfa aura au moins fait office de fil rouge. Et visiblement, de nouveaux rebondissements ne sont pas exclus. À suivre donc…