A Mongomo, près de la frontière gabonaise et sous une température de trente degrés, les hommes d'Alain Giresse ont réussi leur premier test de cette Coupe d'Afrique. Face à une équipe ghanéenne brouillonne, les Sénégalais ont dû attendre les arrêts de jeu et une réalisation de l'ancien Lillois Sow pour empocher la totalité de l'enjeu. Les Lions de la Téranga sont pourtant mal rentrés dans ce premier match. Au quart d'heure, Atsu, bien lancé par Jordan Ayew, s'est fait sécher dans le rectangle par le dernier rempart sénégalais. Le frère de Jordan, André, n'a pas tremblé pour placer les siens devant, via un penalty botté plein axe. Atsu aurait pu doubler la mise dix minutes plus tard.

Publicité
Publicité

Mais son plat du pied est passé juste à côté.

A la demi-heure, on a enfin vu les Sénégalais sortir. Et le superbe ciseau acrobatique de Diouf aurait pu finir sa course dans le but. Cette première mi-temps n'aura pas été d'un grand niveau technique avec des joueurs régulièrement à terre et de nombreuses pertes de balle. Pourtant, à la fin de ces premières quarante-cinq minutes, les Sénégalais ont donné l'impression de pouvoir revenir au score. De fait, ils ont entamé la seconde période de bien meilleure manière, s'imposant dans la moitié de terrain des Black Stars. Le but tant attendu est tombé à l'heure de jeu, lorsque Diouf a placé une tête décisive après que le ballon ait rebondi sur le poteau. A ce moment du match, on a senti des Ghanéens énervés et incapables de réagir.

Publicité

Les absences d'Essien, Muntari et Gyan ont été remarquées. Cette équipe a montré qu'elle est en pleine reconstruction avec son nouveau coach, Grant, arrivé au mois de novembre dernier. De plus, le capitaine André Ayew, peu à son affaire, a raté de nombreuses relances.

Diouf, bien servi par Diop dans le rectangle, a raté l'immanquable dix minutes après l'égalisation. La suite, vous la connaissez. Sow, l'ancien buteur lillois, est monté au jeu à dix minutes du terme à la place de N'Doye. Dans un dernier rush, Diouf lui a bien servi le cuir et Moussa, de son prénom, a offert une victoire méritée à son équipe. Dans ce groupe de la mort, les hommes de Giresse prennent donc un excellent départ avant de devoir en découdre avec l'Afrique du Sud et l'Algérie, les deux autres formations du groupe. S'ils affichent une telle détermination et un moral d'acier comme ce lundi, ils ne peuvent que continuer sur leur lancée. #Football