Après la gifle reçue à Bastia samedi dernier (4-2), les Parisiens ont bien réagi mardi soir. Avant le coup d'envoi, le boss qatari est passé à l'hôtel pour tenir un discours qui a sans doute eu le don de rebooster les troupes. En tout cas, ce PSG-là est très bien rentré dans le match avec vingt premières minutes de très bonne facture. Trois corners en cinq minutes et un très beau coup-franc d'Ibrahimovic repoussé par Ruffier. Statistique éloquente après un quart d'heure : 71% de possession de balle pour les Parisiens. Sur la touche, Galtier, le coach des Verts, a dû recadrer certains de ses joueurs peu à leur affaire. Le message a bien été reçu car les échanges se sont équilibrés à la demi-heure.

Publicité
Publicité

Mieux même, la tête du défenseur sénégalais Bayal a même failli tromper Douchez. Mais Verratti a pu sauver sur la ligne.

Dès la reprise, Saint-Etienne a sans doute laissé passer sa chance lorsqu'à l'heure de jeu, Hamouma a servi Corgnet qui a envoyé le cuir à deux doigts du poteau parisien. Autre physionomie de match dans cette deuxième période avec un PSG retombant dans ses travers et ne parvenant pas à hausser le rythme. Point positif, la charnière centrale tant décriée David Luiz-Thiago Silva a bien cadenassé les assauts locaux. Et quand une situation ne se déverrouille pas, Paris peut toujours compter sur Zlatan. Peu incisif jusque-là et montrant même des signes d'agacement à ses partenaires, c'est lui qui a délivré les siens. Sur un centre parfait de la droite de Lucas, il a trompé Ruffier de la poitrine, signant au passage son 14ème but de la saison et son 90ème pour le PSG.

Publicité

Le ballon a franchi de peu la ligne et la décision d'accorder le but a suscité la colère des supporters de Saint-Etienne. Jugeant ce comportement inapproprié avec certaines réactions négatives vis-à-vis du corps arbitral, l'arbitre a suspendu les débats dix minutes, histoire que tout le monde reprenne ses esprits.

Comme on pouvait s'y attendre, les Verts ont poussé en revenant sur la pelouse. C'est alors que Douchez, la doublure de Sirigu, titulaire lors des matchs de Coupe, est entré en action. Il a réalisé un arrêt miracle sur une tête de Van Wolfswinkel. Cet arrêt a suscité la joie de ses partenaires savourant cette prouesse comme un but. Le PSG a tenu bon et se qualifie donc pour les demi-finales. Héros du match, Douchez a savouré cette qualif. « C'est très difficile de gagner contre Saint-Etienne. Le PSG a montré un bel état d'esprit et est parvenu à ouvrir le score. Derrière, nous nous sommes bien battus en montrant de la combativité. Après la belle gifle reçue à Bastia, il fallait réagir. J'espère que nous pourrons conserver le trophée jusqu'au bout ». #Football