L'Angleterre en démonstration! A Twickenham, l'Italie aura fait illusion vingt minutes. Emmenée par un (toujours) excellent Sergio Parisse, l'équipe de Jacques Brunel mène rapidement au score après l'essai de son capitaine à la 3ème minute. Jusqu'alors brouillon, le XV de la rose va prendre les commandes après une pénalité de George Ford (20') et 2 essais signés Billy Vunipola (23') et Jonathan Joseph (26') sur un nouvel exploit personnel. A la mi-temps, l'équipe de Stuart Lancaster mène 15-5. La seconde période est à sens unique. Malgré un doublé de leur trois-quart centre Luca Morisi (50', 79'), les Italiens cèdent physiquement face à la puissance anglaise. Deux pénalités de Ford (46', 58') et 4 essais plus tard (Ben Youngs 55', Joseph 61', Danny Cipriani 64', Nick Easter 69'), l'Angleterre s'impose de 30 points (47-17), face à de valeureux Italiens. Après la soupe de poireaux et le minestrone italien, les Anglais goûteront au trèfle dans 15 jours.

 Les Bleus se sont réveillés trop tard… L'équipe de France retrouvait son maillot bleu samedi en Irlande, face à une équipe que Philippe Saint-André n'a jamais battue depuis sa prise de fonction à la tête du XV de France. Dans une 1ère mi-temps terne, hachée par de nombreuses fautes, les irlandais prennent les commandes grâce à 4 pénalités de Jonathan Sexton (14', 19', 33', 39'). Malgré cette indiscipline, les Bleus sont en place défensivement mais demeurent stériles en phases offensives. Deux pénalités de Camille Lopez (17', 36') permettent aux tricolores de rester au contact à la mi-temps, 12-6. Malgré le bon apport des remplaçants (Lamerat, Atonio, Debaty, Taofifenua), l'équipe de France concède de nouvelles pénalités en seconde période, avec notamment un carton jaune infligé à Pascal Papé pour un coup de genou dans le dos de Jamie Heaslip. Les Irlandais font donc le break 18-6, grâce à Ian Madigan (51') et Jonathan Sexton (68').Dans les 10 dernières minutes, les hommes de PSA se libèrent enfin et Romain Taofifenua marque le 1er essai français du tournoi à la 71' après un beau mouvement collectif. La transformation ratée ne laisse que peu d'espoir aux bleus qui s'inclinent finalement 18-11, malgré 20 dernières minutes de bonne facture. Indiscipliné et désorganisé offensivement, le XV de France ne pouvait s'imposer face à la sérénité et la solidité des hommes de Joe Schmidt. Ces-derniers accueilleront l'Angleterre, dans deux semaines, à l'Aviva Stadium pour un choc au sommet, alors que l'équipe de France recevra le Pays de Galles.

 Les Gallois évitent le piège écossais A Murrayfield, les Gallois ont bien failli se faire piquer par de valeureux Ecossais, en manque de réalisme offensif malgré de nombreuses situations. L'entame de match est galloise, les hommes de Warren Gatland menant rapidement 0-3, après une pénalité de Leigh Halpenny (7'). Les Ecossais vont réagir immédiatement en marquant le 1er essai du match sur une contre-attaque conclue par Stuart Hogg (10'), 7-3. Après une pénalité de Greig Laidlaw (17'), Leigh Halpenny ramène le Pays de Galles à 1 point grâce à 2 nouveaux coups de pied (19', 31').En infériorité numérique après le carton jaune reçu par Finn Russell, les Ecossais se font surprendre en contre-attaque par un essai de Rhys Webb (33').A la mi-temps, le score est de 10-16. Malgré deux pénalités de Laidlaw (45' et 55'), la deuxième période est à l'avantage des visiteurs qui font le break après une nouvelle pénalité du toulonnais Halfpenny (49'), et un essai du clermontois Jonathan Davies (64').Dans les 10 dernières minutes le XV du chardon enchaine les temps de jeu, et les hommes de Vern Cotter sont finalement récompensés de leurs efforts à la dernière minute grâce à un essai de Jon Welsh.Malgré ce sursaut d'orgueil l'Ecosse s'incline à domicile 23-26.  #Rugby