Élargir le basket féminin au Sénégal, tel est le désir qui anime Boris Diaw à travers le projet nommé « Seed Academy Girls ». L'actuel joueur des San Antonio Spurs en NBA a manifesté son ambition de construire une structure sport-études dans ce pays africain, où est né son père.

Créée en 2005, la fondation Babac'Ards, (contraction du surnom du joueur français Babac et ARDS : Association for the Realisation of Development and international Solidarity projects) dirigée par Elizabeth Riffiod, la mère de Boris, et l'association Seed Project (qui œuvre depuis 2002 pour éduquer et développer la jeunesse sénégalaise) sont les principaux acteurs qui vont permettre l'éclosion du projet.

Publicité
Publicité

Les deux entités sont liées par un partenariat d'une durée de trois ans pour assurer le financement du projet.

Lors d'une conférence téléphonique donnée la semaine dernière à la presse, le capitaine de l'équipe de France livrait des précisions. « Ce partenariat me permet d'associer ma passion pour le Sénégal et le #Basket-Ball pour avoir un impact direct sur les jeunes. Je suis heureux de pouvoir utiliser le pouvoir du sport pour changer des vies et plus particulièrement celles des filles dont les opportunités scolaires et sportives font cruellement défaut. Cela fait plusieurs années que j'y pense. J'ai constaté que Seed est une référence en termes de basket et moi aussi cela m'a permis d'avoir une idée de m'investir à fond chez les jeunes filles».

Un appel aux dons

Ce centre de formation de type sport-études qui, sera situé dans la ville de Thiès au Sénégal, rappelle ce qui se fait à l'Insep en France.

Publicité

Vingt jeunes filles âgées entre 13 et 14 ans seront choisies par an. Les critères déterminants de recrutement de ces jeunes filles seront leurs aptitudes scolaires et sportives, leurs capacités à devenir responsables, leur ouverture aux langues étrangères, et leurs esprits collectifs. Aucune d'entre elles ne déboursera de frais que ce soit pour la partie basket ou celle des études. Pour faire fonctionner et grandir la structure, l'association a lancé un appel aux dons pour équiper les établissements : dortoirs, salles informatiques, matériel pédagogique, salles de classe, salle de sport, cafétéria, logements du personnel d'encadrement.

Un projet identique réussi pour les garçons

Un projet semblable au Sénégal a été lancé pour les garçons en 2002. Des stages de basket de la Seed Academy, un des programmes du Seed Project, se sont ainsi déroulés. Il a permis à des jeunes sénégalais de percer en NBA, la Grande Ligue nord-américaine de basket, à l'image de Gorgui Dieng. Diplômé de la Seed Academy, le pivot qui évolue dans la franchise des Minnesota Timberwolves, affiche une bonne ligne de statistiques par match cette saison : 10 points et 8,7 rebonds.

Publicité

D'autres ont été admis à l'Université (75 % de garçons), ou dans des équipes de basket universitaires outre-Atlantique. L'objectif des deux entités partenaires sera de réitérer les mêmes résultats pour les filles.

Via ce projet, Boris Diaw envisage de contribuer à l'éducation et à la promotion de la femme à travers le sport. Un beau geste à saluer du capitaine de l'équipe de France qui n'oublie pas que le basket féminin peut occuper une place importante dans le sport. Dernièrement, il a été un des ambassadeurs de la deuxième édition des 24h du sport féminin.