Les Eléphants ivoiriens ont remporté la Coupe d'#Afrique des Nations 2015 en passant par un véritable trou de souris. L'image peut prêter à sourire mais ça a bel et bien été le cas. Après un match assez terne et pauvre en occasions, c'est donc la fameuse séance des tirs aux buts tant redoutée qui a départagé le Ghana et la Côte d'Ivoire. Cruel mais habituel à la CAN, 5 des 9 neufs dernières finales ayant subi le même sort…

Copa Barry, héros national

Une séance de penalties interminable et un suspens énorme ont débouché sur une spectaculaire victoire des Ivoiriens par 9 tirs au but à 8 ! Pourtant tout était mal embarqué pour la Côte d'Ivoire.

Publicité
Publicité

Après avoir raté ses deux premiers penalties, tout semblait déjà terminé. C'est alors que le match bascule. Copa Barry, le gardien ivoirien détourne le 3e tir au but ghanéen avant que Franck Acheampong (Ghana) n'envoie un missile en orbite façon Sergio Ramos. On se retrouve alors à deux partout, le suspens est relancé.

L'intensité monte d'un cran et plus aucun tir ne sera alors raté jusqu'à en arriver à un impressionnant 8-8. Tous les joueurs ayant déjà shooté, ce sont désormais les deux gardiens qui doivent prendre leurs responsabilités. Razak Brimah (Ghana) s'élance en premier mais voit Copa Barry l'arrêter. Ce dernier la joue alors au bluff mais finit par tirer à son tour et … marque !

Offrant du même coup le titre à la Côte d'Ivoire. La joie immense des Ivoiriens tranche alors avec les chaudes larmes d'un André Ayew (Ghana) désabusé.

Publicité

Mais c'est la terrible loi du sport !

Pour l'anecdote, le héros du jour ne devait même pas jouer cette finale. Copa Barry après 10 ans en sélection ivoirienne s'était en effet effacé devant son concurrent Sylvain Gbohouo. Beau joueur, le gardien de Lokeren (Belgique) avait alors tout donné pour conseiller au mieux son jeune remplaçant. Et malheureusement pour Gbohouo qui avait fait du très bon boulot jusque-là, il se blesse peu avant la finale.

Ce qui offre à Copa Barry l'occasion de rejouer avec les Eléphants. Aidé par deux fois par ses poteaux durant la finale, Barry Copa Boubacar de son nom complet gardera sa cage inviolée jusqu'à cette fameuse séance de tirs au but. La suite, on la connait. Comme quoi parfois, la chance ne tient qu'à un fil …

Hervé Renard intronisé sorcier, les ghanéens maudits

Fêtée jusqu'au bout de la nuit, cette victoire permet à la Côte d'Ivoire d'arracher le deuxième trophée de son histoire. Le premier datait de 1992. C'était déjà face au Ghana … lors d'une autre séance de tirs au but ! Mais si le pays remporte son deuxième trophée, il consacre également son entraineur français pour la deuxième fois.

Publicité

Hervé Renard avait en effet déjà remporté la CAN de 2012. Il entrainait alors la Zambie. Il devient ainsi le premier entraineur français à remporter deux fois la Coupe d'Afrique des Nations !

Coté ghanéen, le sort est immensément cruel ! Les Black Stars ont en effet terminé dans le dernier carré de la CAN quatre fois lors des cinq dernières éditions. Sans pouvoir soulever un seul trophée. Et tout le pays espérait avec cette finale pouvoir soulever la 5e coupe d'Afrique des Nations de son histoire. Il n'en sera rien …

Rendez-vous dans deux ans pour la CAN 2017. Mais on ne sait pas encore dans quel pays elle se jouera. La Lybie n'étant pas en mesure d'organiser un tel événement en raison de sa situation politique « quelque peu tendue »… #Football