À domicile, dans le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, l'équipe de France de #Cyclisme sur piste rêvait de briller, elle a rayonné. Sept médailles dont cinq d'or, une première place au tableau des médailles devant l'Australie et l'Allemagne, et l'équipe de France réalise des championnats du monde presque parfaits.

La vitesse par équipes montre la voie... Dès mercredi, les Français avaient l'occasion de décrocher leur première médaille avec la vitesse individuelle par équipes. En qualification, le trio Grégory Baugé, Kevin Sireau, Michaël D'Almeida signe le 2ème temps derrière la Nouvelle-Zélande. Ils échouent malheureusement en finale contre le trio Dawkins-Mitchell-Webster, avant de récupérer la médaille d'or sur tapis vert pour un passage de relais néozélandais hors-zone.

Publicité
Publicité

Première médaille d'or pour l'équipe de France, la machine est lancée.

François Pervis enchaîne les médailles

Détenteur de trois titres mondiaux (keirin, kilomètre et vitesse individuelle), le sportif se lançait dans un challenge inédit: conserver ses trois couronnes mondiales. Jeudi 19 février, lors du keirin, le français est impérial. Deuxième de sa manche qualificative, il domine la finale en devançant le Néozélandais Webster et le redoutable Malaisien Awang, remportant ainsi une 4ème médaille d'or consécutive, sa 13ème médaille mondiale.

Le lendemain, lors de l'épreuve du kilomètre, discipline dont il détient le record du monde, le Mayennais récidive, remportant la course pour 87 millièmes devant le jeune Allemand Joachim Eilers. Le deuxième Français engagé, Quentin Lafargue, échoue au pied du podium.

Publicité

Proche de l'exploit, François Pervis échouera en demi-finale de la vitesse individuelle ce dimanche contre un autre Français. Baugé et le duo Coquard-Kneisky finissent le travail...

Après la surprenante médaille de bronze décrochée samedi par Julien Morice en poursuite individuelle, les derniers espoirs de médaille pour le clan tricolore reposaient sur les épaules de Grégory Baugé, Quentin Lafargue et le duo Brian Coquard - Morgan Kneisky. Ces derniers répondent présents ce dimanche lors de l'américaine, remportant la course pour un point au détriment du duo italien Elia Viviani - Marco Coledan. C'est la 2ème médaille d'or dans cette discipline pour Morgan Kneisky, déjà vainqueur de l'épreuve en 2013 avec Vivien brisse.

Dernière épreuve des championnats du monde, la vitesse individuelle hommes va symboliser la domination française. Avec trois tricolores en quarts de finale, les chances de médaille sont réelles. Le premier quart de finale oppose Grégory Baugé à François Pervis.

Publicité

Ce dernier échoue en trois manches face à la puissance de Baugé et abandonne son titre mondial. Quentin Lafargue lui, ne tremble pas et remporte son quart de finale deux manches à zéro contre le vénézuélien Canelon. Malheureusement pour le clan tricolore, les deux hommes s'affrontent en demi-finale. Une nouvelle fois, Baugé domine son compatriote en deux manches, avant de réediter sa performance en finale contre le russe Dmitriev. C'est la 5ème médaille d'or tricolore. Vainqueur de la petite finale, Lafargue remporte la 7ème et dernière médaille à l'équipe de France.

Malgré la déception de Thomas Boudat sur l'omnium et le zéro pointé du cyclisme féminin, les bleus terminent à la première place au tableau des médailles. De bon augure à un an et demi des Jeux Olympiques de Rio.