Ils ne sont clairement pas les favoris. Mais peu importe, les hommes de Gourvennec croient dur comme fer à une qualification pour les huitièmes de finale. Seul club français rescapé de la compétition, il pourra compter, comme toujours, sur le soutien massif de toute une ville qui compte à peine 8 000 habitants. Mais une ville qui remplit à chaque fois son stade du Roudourou qui peut en accueillir 18 000. C'est dire la ferveur qui règne autour de ce club et dans la région.

Réaliste, le coach sait que la tâche ne sera pas aisée. Mais il veut croire à un petit exploit. « La ferveur du public est incroyable. On ne voit ça nulle part ailleurs en France. Que l'équipe gagne ou perde, le public est toujours derrière », souligne-t-il, très fier, d'emblée.

Publicité
Publicité

« Bien évidemment, le Dynamo Kiev est une équipe plus expérimentée et plus forte que la nôtre sur papier. Mais depuis le début, nous sommes habitués à jouer contre des équipes meilleures que nous. Cela nous permet de hausser notre niveau de jeu », poursuit Gourvennec, avec confiance.

Une qualification arrachée au PAOK

Le Dynamo Kiev est une légende du #Football européen. Depuis le début de saison, les Ukrainiens n'ont perdu qu'un seul match. Mais les Guingampais sont souvent redoutables à domicile contre de grosses équipes. Ils ont d'ailleurs battu Paris et Monaco cette saison. Autre statistique intéressante : Guingamp n'a perdu qu'un seul de ses dix derniers matchs et est la meilleure équipe de Ligue 1 en 2015. Elle est d'ailleurs passée de la dernière à la huitième place en championnat.

Publicité

Elle abordera donc son premier seizièmes de finale de son Histoire avec beaucoup de sérénité. « Nous entamerons ce match avec plus de confiance que lors des rencontres de poules », explique le milieu de terrain, Lionel Mathis. « Même si nous avons toujours joué nos matchs en allant de l'avant, pas trop timidement. Mais c'est sûr qu'à l'heure actuelle, nous sommes en pleine confiance et en bonne forme », confirme-t-il.

Pour rappel, Guingamp a terminé à une très belle deuxième place dans la poule K, avec dix points, juste derrière la Fiorentina, treize points. C'est la victoire au PAOK, lors de la dernière journée, qui a permis aux hommes de Gourvennec de se qualifier in extremis. Belle performance chez un solide client grec et qui plus est, à l'extérieur. Alors, du côté de Guingamp, pourquoi ne pas enchaîner dans cette spirale positive et se mettre à rêver d'une accession en huitièmes de finale ?