Marseille et le marché des transferts. Toute une histoire… Mais depuis le début des années 2000 et le dernier passage de Bernard Tapie, le club phocéen avait quelque peu abandonné le « grand n'importe quoi » niveau mercato. Sauf que le cas Doria a fait ressurgir certaines absurdités d'antan. Acheté environ six millions d'euros, l'ex-joueur de Botafogo a pâti de la mésentente entre son entraîneur Marcelo Bielsa et le président Vincent Labrune, coupable d'avoir recruté le capitaine des espoirs brésiliens sans avoir consulté le coach argentin. Grossière erreur. Vraisemblablement touché dans son orgueil, Bielsa a laissé le Brésilien « moisir » sur le banc, pendant six mois, pour finalement le refourguer illico au Sao Paulo FC.

Publicité
Publicité

À tort ou à raison ?

Arrivé sur la Canebière avec une réputation flatteuse et trois minutes disputées avec la « Seleçao » en avril 2013, le joueur de 20 ans est présenté comme l'avenir du Brésil au poste de défenseur central. Sauf que dans son pays, certains pointaient déjà une régression. Suivi par bon nombre de cadors européens, à 17-18 ans, sa cote avait baissé quelques mois avant son transfert à l'OM. Selon les médias locaux, Doria plafonnait et avait du mal à s'adapter au niveau professionnel. Certains posaient même le problème différemment : pourquoi aurait-il signé en France alors que Manchester United ou l'Inter s'intéressaient à son profil, peu de temps avant ?

Peu convaincant en réserve, mais…

Toujours défendu par ses équipiers devant la presse, qui louaient son travail et son implication à l'entraînement, Doria semblait moins transcendant lorsqu'il était aligné avec la réserve de l'OM, en CFA2.

Publicité

Mais difficile d'imaginer qu'un joueur puisse être au top de sa forme quant il n'évolue pas au plus haut niveau pendant plusieurs mois. Doria le reconnaissait lui-même, lors de sa présentation à Sao Paulo, en début de semaine : « j'avais l'impression d'avoir perdu mon #Football ».

Pour se faire une véritable opinion sur lui, il vaudra donc mieux se pencher sur ses performances à venir, au Brésil. Le revoir sous le maillot phocéen paraît exclu. Du moins tant que Bielsa sera aux commandes : « d'après ce qu'on m'a dit, Marcelo Bielsa était contrarié parce qu'il n'a pas été consulté au sujet de mon transfert. Je pense donc qu'il voulait prouver qu'il n'avait pas besoin de moi » dixit le Brésilien, qui enfonce le clou : « je vais être un peu grossier mais je ne veux pas parler de lui car il ne voulait pas parler de moi ».

Finalement, de Doria, les supporters marseillais garderont en mémoire son escapade au ski, avec son pote de Monaco, Wallace, sans que l'OM n'en soit averti et les longues heures à cirer inlassablement le banc de touche.

Publicité

Mais on ne saura jamais vraiment s'il y avait tromperie sur la marchandise. D'ailleurs, Marseille a quand même assuré ses arrières en incluant une option d'achat supérieure à 10 millions d'euros, lors du prêt du défenseur à Sao Paulo. Histoire de ne pas tomber définitivement dans le ridicule. Quoique… #Marseille sport