En #Grèce les dirigeants de la Super League et le gouvernement ont choisi, mercredi 25 février 2015, de suspendre le championnat de #Football grec jusqu'à nouvel ordre.

Une décision prise au cours de cette réunion, les présidents de deux clubs d'Athènes - l'Olympiakos et le Panathinaïkos - en sont venus aux mains. Ils se sont notamment jetés des verres d'eau à la figure. Une altercation assez violente qui fait suite à de nombreux affrontements entre les supporters des deux équipes lors des dernières rencontres qui les ont opposées.

Les dernières violences entre les Ultras des deux frères ennemis du football grec se sont produites dimanche 22 février 2015.

Publicité
Publicité

Des bagarres ont éclaté, des feux ont été allumés et la pelouse du Stade Apostolos Nikolaidis d'Athènes a été envahie par les supporters à la suite de la victoire (2-1) du Panathinaïkos.

Les deux grands clubs d'Athènes se disputent la suprématie du football grec depuis de très nombreuses années. Cette saison, seulement 3 points les séparent au classement de la première division du championnat. Après 25 journées, l'Olympiakos est en tête avec 58 points. Le Panathinaïkos est juste derrière avec 55 points. Le titre devrait, selon toute vraisemblance se jouer entre les deux formations puisque le podium est complété par le PAOK Salonique avec "seulement" 50 points au compteur.

La fin de la saison promet d'être disputée et tendue. Pas sûr que les supporters du Panathinaïkos et de l'Olympiakos s'unissent à nouveau pour mettre le feu à Athènes comme ils l'ont fait il y a cinquante ans, estimant que leurs clubs les avaient trahis, comme le rappelle le quotidien grec Ta Nea dans un éditorial.

Publicité

L'histoire s'était déroulée après une finale de la Coupe de Grèce qui s'était achevée sur un match nul. Les fans des deux équipes pensaient que les clubs s'étaient arrangés pour pouvoir rejouer le match et ainsi encaisser un maximum de bénéfices.

Syriza, le parti d'extrême gauche qui vient d'arriver au pouvoir en Grèce, devra en tout cas prendre des mesures pour régler ces problèmes de violence dans ses stades.