Obligation de victoire ! C'est sans doute le message que fera passer Marcelo Bielsa dans le vestiaire avant la rencontre de ce soir contre Caen. C'est qu'après trois matchs nuls consécutifs, les Marseillais seraient bien inspirés de renouer avec le succès. Surtout que sur ces trois résultats nuls, deux ont été concédés en toute fin de rencontre, notamment à Saint-Etienne dimanche dernier. L'OM est donc troisième du classement général, à quatre unités du leader lyonnais. Mais la confiance semble de mise avant ce rendez-vous. « Nous savons qu'à domicile, nous sommes intraitables », lance Romain Alessandrini. « Nous affichons un beau bilan de douze matchs sans défaite mais nous savons également très bien que Caen est en forme en ce moment. Ce ne sera pas un match évident mais nous nous devons de gagner pour continuer à espérer bien finir le championnat ».

Publicité
Publicité

Marseille doit inverser la tendance

Le coach argentin sait aussi que l'adversaire qui se déplacera dans la cité phocéenne ne sera pas un oiseau pour le chat, malgré sa quatorzième place au classement général. « Les équipes ont des cycles. Notre adversaire de ce soir a très mal démarré mais maintenant, il est sur une très bonne dynamique. Nous aussi, nous devons réussir à inverser la tendance. Il nous faut ajouter une victoire à notre série de résultats », a expliqué l'entraîneur qui n'a pas voulu dévoiler son onze de départ. Même s'il y a fort à parier que Batshuayi pourrait débuter la rencontre, vu sa dernière prestation à Saint-Etienne.

Du côté de Caen, c'est en toute sérénité que l'équipe se déplacera au stade Vélodrome ce soir. C'est qu'elle a grappillé plus de points depuis le début de l'année que lors du premier tour.

Publicité

Elle est tout simplement la meilleure équipe de Ligue 1 en 2015. Mais qu'est-ce qui a donc changé du côté du stade Malherbe ? « Nous avons rencontré un préparateur mental qui a réussi à apaiser les tensions dans le groupe. Cela porte ses fruits et c'est tant mieux. Nous ressemblons plus à une équipe et on se défonce l'un pour l'autre », explique l'attaquant Lenny Nangis. C'est donc dans un tout autre statut que celui de victime consentante que les Caennais se déplaceront sur les bords de la Méditerranée. Les Marseillais sont prévenus. A eux de jouer s'ils ne veulent pas voir la première place définitivement s'éloigner. #Football