Les amateurs de vélo, et surtout les supporters des forçats de la route sont à la fête ce weekend avec l'ouverture officielle de la saison 2015 de #Cyclisme. Avec tout d'abord ce samedi, le Circuit Het Nieuwsblad à Gand, avant Kuurne-Bruxelles-Kuurne demain dimanche. En Flandre, ce sport revêt un caractère exceptionnel, aussi bien sur le bitume que dans les labourés. Des milliers de personnes se pressant au départ, sur le passage des coureurs, et bien entendu à l'arrivée des différentes épreuves. Et ce dès ce week-end et jusqu'à la fin octobre.

Parmi les courses les plus en vue, nous citerons le Tour des Flandres, côté néerlandophone, et Liège-Bastogn-Liège, côté wallon. Aux côtés de ces deux monuments, une foultitude d'épreuves, toutes plus prisées les unes que les autres. Gand, la ville la plus "française" du nord du pays (historiquement la langue de Molière était véhiculée dans la bourgeoisie, bien plus que le Néerlandais), située à une cinquantaine de kilomètres de Bruxelles, tirait donc la salve d'honneur de cette reprise cycliste.

L'équipe BMC dans le collimateur 

Gagner en ouverture représente beaucoup pour les hommes en vue du peloton. On sait que la saison ne débute pas ici, puisque les équipes ont déjà été très actives, depuis début janvier, dans d'autres contrées là où il fait nettement plus chaud (Qatar, Oman, etc...), et donc que des points UCI ont déjà été distribués. C'est ainsi que les Sagan, Cavendish, Cancellara, Kristoff ou encore Trepstra se sont illustrés, bien avant de rentrer en Europe.

Mais, comme de plus en plus ces dernières années, les conversations sur la place de Gand, tournaient autour d'un sujet sensible, qui n'a rien à voir avec le véritable effort, puisqu'il s'agit "de nouveau" du dopage. Ou du moins "d'affaires" chimiques, ou de manipulations médicales favorisant la récupération, voire la facilité de l'effort.

En fait, les journaux flamands -repris par la télévision du nord- s'étalent sur de longues colonnes afin de relayer des informations comme quoi des sportifs, cyclistes mais pas que... car le football et d'autres disciplines sont en cause également, auraient eu recours à des pratiques, non directement liées au dopage, mais bel et bien interdites par l'UCI (Union Cycliste Internationale). Dans certains titres, les noms des incriminés n'apparaissent pas, mais bien une liste d'initiales, laissant libre cours aux plus grandes affabulations. Par contre, Greg Van Avermaet, équipier de Philippe Gilbert chez BMC, devra se défendre le 13 mars devant la commission anti-dopage de la Ligue belge (RLVB). Affaire à suivre, donc... #Belgique