Nous venons de vivre de grands moments avec la dernière coupe du monde de handball. Une équipe surprise est parvenue en finale de celle-ci, l'équipe du pays organisateur, le Qatar.

Pour le béotien que je suis, je pensais naïvement, que pour constituer une équipe nationale, il fallait des sportifs en majorité issus du pays, nés au pays. L'exemple que nous venons de vivre sème le doute dans la notion même de "Nation". Le #PSG est en France une vitrine du Qatar. Médiatiquement toutes les occasions sont bonnes pour rappeler cette appartenance. Le Qatar veut coupe et championnat. Le Qatar a investi pour la Ligue des Champions, pour être ce Champion.

Publicité
Publicité

Avec l'achat de joueurs prestigieux et talentueux, le Qatar fait une main-mise sur le championnat.

Fort de cette omniprésence qatarie et des implications internationales constatées au cours des derniers événements sportifs, il y a lieu de sortir le club parisien du championnat de France pour l'inclure, au bon soin des émirats, à celui du Qatar.

Comme pour les handballeurs, la nation devient Qatar. Je ne sais pas quelles sont les devenirs des nationalités individuelles des joueurs, et doivent-ils acquérir celle du pays hôte, avec tout ce que cela implique, notamment en terme de religion.

Le handball a créé une sorte de jurisprudence en la matière. Les règles internationales des diverses fédérations sportives vont devoir s'adapter à ces pratiques, déjà coutumières en athlétisme.

Publicité

Pour la coupe du monde de #Football, il n'y a pas de qualification d'office comme c'était le cas antérieurement. Faut-il s'en réjouir ? Une équipe locale aurait-été certainement intéressante à plusieurs titres.

Quelles seraient les attitudes des joueurs professionnels, achetés dans des clubs sous financement qatari ? Accepteraient-ils de se fondre dans une équipe, non au service de leurs nationalités, mais en allégeance totale à l'argent ? Que les joueurs de l'équipe de handball du Qatar s'en défendent, il s'agit bien de cela !

Peut-on dire aujourd'hui que les équipes, appartenant à, ou financées par, sont encore attachées au pays où elles évoluent ? La question peut être posée quand on voit les difficultés financières des clubs et par conséquent les écarts sportifs liés aux moyens. Ces fonds étrangers ne faussent-ils pas le championnat ?