Blasting News : Quels seraient les avantages économiques pour Paris d'organiser les JO en 2024 ?

Emmanuel Frot. Il y a très peu d'avantages ! Ce qui est mis en avant, c'est la création d'emplois. Mais ces emplois auront une limite de temps : une fois les JO terminés, très peu seront encore réellement actifs. Les investissements sont ici bien plus élevés que pour de la création d'emplois classique ! Pour ce qui est de la publicité, Paris est une des villes les plus visitées au monde, elle n'en a donc pas forcément besoin. Les seuls secteurs qui pourront se frotter les mains grâce aux JO sont ceux de l'Horeca et du tourisme, qui seront dopés pendant un certain temps. Mais nous avons effectué des études, et nous avons remarqué que c'est toujours un transfert économique d'un secteur à l'autre pour une période bien définie, avant un retour à la normale.

Et les désavantages ?

Tout d'abord, le coût est très élevé. Rien que pour présenter la candidature au conseil olympique, il faudra environ 50 millions d'euros, et tout cet argent partira à la poubelle si Paris n'est pas choisi. De plus, on a toujours du mal à anticiper les coûts réels. En moyenne, pour les éditions passées, le budget a été dépassé de plus de 180%. Pour Londres 2012, le budget a même été doublé par rapport à ce qui avait été annoncé pour la candidature. On a donc du mal à croire que ces JO ne coûteraient effectivement « que » 6 milliards d'euros, puisque le budget n'est jamais respecté. C'est une estimation faite à la louche.

 Est-ce qu'on ne récupère pas quand même une partie de cet argent dépensé ?

On récupère un peu, mais pas de la façon annoncée. À chaque JO, le pays organisateur rassure le peuple en confirmant que les infrastructures créées serviront plus tard et qu'elles auraient de toute façon été construites, avec ou sans JO. Mais par exemple, le stade construit à Montréal aura mis 30 ans avant d'être remboursé. À Athènes, les stades sont totalement laissés à l'abandon !

On dit aussi que cela va permettre de construire davantage de transports en commun.

Publicité
Publicité

Mais c'est quelque chose qui est de toute façon prévue depuis longtemps, bien avant l'idée des JO, et le budget est déjà dégagé depuis plusieurs années.

 Concrètement, qui financerait tout ça ? Paris seulement, ou la France toute entière?

Là encore, c'est flou. En principe le secteur public de la région y participera, mais l'ensemble du pays aussi sûrement. Ce qui pourrait créer des tensions avec les autres régions puisqu'elles devront financer quelque chose dont elles n'auront aucune retombée économique. On dit aussi qu'une partie du coût pourrait être prise en charge par le privé. C'est peut-être une bonne idée, mais il faut que tous ces coûts soient bien précisés dès le départ, au risque de voir les entreprises tourner le dos aux JO à la dernière minute, ce qui demanderait encore davantage d'efforts au secteur public.

Paris peut-elle se permettre d'organiser et les JO et l'Exposition Universelle ?

Cela semble assez compliqué ! Il faudrait dépenser deux fois les coûts de candidature, donc deux fois 50 millions d'euros.

Publicité

Mais il semble que les coûts seraient moindre pour l'Exposition Universelle. L'Expo doperait davantage le tourisme puisque l'événement s'inscrit sur une plus longue durée que les JO. Côté infrastructures, ça reviendrait moins cher puisque ce sont les pays exposants qui viennent construire leurs bâtiments et qui les démontent en partant. #Jeux Olympiques 2024